Attaque à la résidence du préfet de N’Zérékoré : Où en sont les enquêtes ?

Facebook icon Twitter icon
Société

NZEREKORE- A quel niveau se situent les enquêtes sur l’attaque de la résidence du Préfet de Nzérékoré, Aboubacar Mbop Camra ? Au total sept militaires avaient été interpelés dans les jours qui ont suivi le cas de vol commis au mois de novembre 2016 à la résidence du préfet de N’zérékoré. Aujourd’hui, deux sont dans les mains de la justice pour approfondir les investigations, a appris Africaguinee.com auprès du tribunal de première instance de N’zérékoré.

Au total, ils étaient au nombre de sept militaires interpellés après ce vol. De nos jours cinq parmi les sept interpellés ont été libérés. Seuls les deux militaires qui étaient de garde dont un posté en amont et l’autre en aval de la résidence sont dans les mains de la justice pour la continuité des enquêtes.

Interrogé sur le sujet, le procureur de N’zérékoré explique : « Après une enquête préliminaire, je me suis rendu compte que les mis en cause sont des militaires que la brigade de recherche a mis à ma disposition. Désormais quand les militaires sont interpellés dans un cas d’infraction, que ça soit un délit criminel ou autre, il y’a le tribunal militaire qui doit maintenant gérer les militaires. Donc quand j’ai reçu ce dossier, j’ai lu le PV,  vu la personnalité de ces gens déférés, pour respecter la loi, j’ai à mon tour communiqué ce dossier au tribunal  spécial militaire de N’zérékoré qui a également son procureur ici », nous a expliqué monsieur SAMPOU Abdoulaye.

Approché, le procureur près du tribunal militaire à formation spéciale de N’zérékoré, a indiqué que la procédure suit son cours normal.

« Quand le dossier m’a été transféré dans l’affaire de vol au domicile de monsieur le préfet, après avoir lu le procès verbal d’enquête préliminaire, j’ai jugé utile d’orienter  le dossier dans un cabinet d’instruction. Aujourd’hui, le dossier est en instruction dans un cabinet. La procédure suit son cours normal. Mais elle est sécrète. Après l’instruction du dossier, il sera programmé. Le débat étant public, au moment opportun vous serez invité au jour du procès. Pour le moment l’enquête est orientée contre les deux militaires qui étaient du jour ce jour là. C’est pour approfondir l’enquête qu’on a orienté le dossier dans un cabinet d’instruction », nous a confié le capitaine CAMARA Issiaga.

Selon lui, les militaires mis sous mandat de dépôts ne sont pas forcément coupables. « Ce sont des présumés auteurs pour le moment. Tous ceux qui seraient cités dans cette affaire seront interpellés. Après l’information dans le cabinet on verra les personnes à traduire devant le tribunal », a prévenu le procureur.

Dans la nuit du lundi à mardi 29 novembre 2016, le domicile privé du préfet Aboubacar Bop CAMARA avait été ciblé par des inconnus qui ont emporté d’importants matériels dont un réfrigérateur, un poste radio, une imprimante.      

Affaire à suivre…

 

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinée.com

A N’zérékoré

Tel. : (00224) 628 80 17 43

Créé le Dimanche 08 janvier 2017 à 13:57

Facebook icon
Twitter icon
Google icon