Titi Camara accuse : « Il y a des jeunes Ministres… »

Facebook icon Twitter icon
Justice

CONAKRY- C’est la toute première réaction de l’ancien Ministre Titi Camara qui a récemment été condamné à une peine de six mois de prison avec sursis, dans un dossier qui l’oppose à sa femme. L’ex numéro 10 du Syli national de Guinée se dit être confiant sur la suite du procès au niveau de la Cour d’Appel de Conakry.

Poursuivi par sa femme pour d’abandon de famille, de faux et usage de faux et de coups et blessures, l’ancien capitaine du syli national de Guinée dans un entretien exclusif qu’il a accordé à notre rédaction a réitéré sa volonté de voir la lumière jaillir de cette « escapade judiciaire » dont il est l’objet depuis bientôt cinq mois.

‘’ On a fait appel au niveau de la Cour d’appel et là-bas ça va être sérieux (rires). Il y a eu assez de manquements et on va se préparer conséquemment (…). Quand elle me reproche d’abandonner mes enfants cela me choque à plus d’un titre (…), elle m’accuse de coups et blessures, on enverra des témoins. Cette procédure prendra un peu de temps puisqu’on repart à zéro. Même les sms seront fouillés et on déterminera les personnes qui ont émis ces messages (…), donc personnellement je suis confiant puisque les personnes mises en cause seront là aussi. Nous contacterons et mettrons d’ailleurs à contribution tous les opérateurs de téléphonie pour  mettre la lumière autour de tout cela’’ a lancé Aboubacar Titi Camara très serein au bout du fil, avant de conclure en pointant un doigt accusateur sur certains politiques qui selon lui tirent les ficelles dans cette  affaire.

‘’ C’est vrai qu’il y a des gens derrière tout cela qui tirent les ficelles comme certains jeunes ministres. Mais on va se battre de notre côté et on ira jusqu’au bout’’ a promis le virevoltant ailier gauche de l’Olympique de Marseille.

L’ex capitaine du Syli de Guinée avait été trimbalé en justice par son épouse Mariam Koulibaly. Dans son verdict, le Tribunal de première instance de Dixinn a reconnu Titi Camara coupable de faux et usage de faux, de coups et blessures volontaires. Le Tribunal l’a ensuite condamné à six mois de prison avec sursis, et le payement d’une amende de cinquante millions de francs guinéens.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel. : (+224) 655 31 11 13

 

 

Créé le Jeudi 05 janvier 2017 à 9:55

Facebook icon
Twitter icon
Google icon