Labé : le grand-imam El hadj Badru Bah livre un message singulier…

Facebook icon Twitter icon
Diapsora
El hadj Badru Bah, Grand-Imam de Labé
El hadj Badru Bah, Grand-Imam de Labé

LABE- Malgré un chiffre record de 3 800 migrants morts en Méditerranée en 2016, les candidats à l’immigration ne cessent de gonfler. La Guinée n’est pas épargnée par ce fléau. Le grand-imam de Labé, El-hadj Badru Bah vient de tirer sur la sonnette d’alarme en dissuadant les candidats à ce lancer dans cette aventure suicidaire. 

Alors que de nombreuses familles sont endeuillées en Guinée par l’aventure risquée de l’Europe via les eaux méditerranéennes, les religieux commencent à s’impliquer dans la sensibilisation des jeunes candidats. Le grand-imam de Labé a donné le ton dans un sermon. Le religieux invite les jeunes à renoncer au voyage clandestin et dénonce aussi  la responsabilité des dirigeants et de certains parents.

Explications…

Mettre fin au fléau de l’immigration clandestine

« Nous avons fait le constat avec cette allure nos pays africains vont se vider, vont se détruire. Nous sommes unanimes que toute personne surtout un jeune a besoin d’un travail afin de subvenir à ses besoins, aux besoins de sa famille voire de son pays. Le jeune a toujours besoin de revenu pour être utile à la société, il a toujours envie d’être indépendant, de ne pas être à la charge de quelqu’un. Tout jeune doit chercher à gagner son pain quotidien, c’est le souhait de toute personne d’ailleurs. Nous prions que Dieu fasse de nos jeunes, des gens capables  d’aider tout le monde.  Ça nous couvre de l’humiliation. Mais ces derniers moments la manière dont les jeunes ont envie d’être riches, c’est  grave. En  longueur de journée les radios parlent de l’immigration, des voyages suicidaires vers la mer. C’est nécessaire que tous ceux qui sont écoutés se lèvent pour lutter afin de mettre fin à ce phénomène.

Emprunter la voie normale

Maintenant les jeunes aspirent atteindre l’Europe par tous les moyens. C’est vrai, c’est toujours bien de voyager pour découvrir. Mais quel chemin faut-il emprunter ? C’est la voie normale, celle qui est légale. C’est-à-dire aller sans sacrifier son âme ou l’exposer à la mort. Ces dernières années, nos jeunes tiennent vaille que vaille à arriver en Europe via les côtes italiennes ou le Maroc. Ils montent dans des pirogues la majorité des jeunes meurent en cours de route. Etant musulman c’est du suicide. C’est comme si vous montez dans un avion après vous décidez de sauter sachant que c’est la mort qui vous attend.

De la position de l’Islam

Regardez une pirogue où des amis sont montés pour aller mourir par noyade en haute mer, toi aussi tu fais la même chose tu montes dans une embarcation de ce genre. Vous savez bien que ceux qui y montent disent souvent, soit j’arrive en Espagne, en Italie ou je meurs. L’islam considère ce phénomène comme un suicide. Allah le tout puissant nous interdit le suicide. Il(Dieu) a dit : ‘’ne vous suicidez pas’’. Il a pitié de vous.

Même ceux qui traversent aussi ne sont pas forcément dans le bonheur. Puisqu’on les enferme dans des centres d’immigration, ils sont gardés comme des prisonniers. Tes parents restés au pays ne seront pas à l’aise en apprenant que tu n’es pas en liberté de mouvement, toi-même concerné tu n’es pas à l’aise. Si la liberté de mouvement est menacée tu ne peux être utile à personne. Nous prions les jeunes avec bénédiction d’éviter d’emprunter  les pirogues dans l’espoir de traverser la mer, nous les déconseillons.

On peut même poser des questions aux jeunes s’ils connaissent une villa, une voiture de luxe, un homme riche ayant traversé par la mer pour atteindre l’Europe, même s’il en y a c’est rare. C’est pourquoi nous allons demander aux jeunes d’arrêter ils doivent se dire que nos parents, nos pays, l’islam comptent sur vous les jeunes. Ceux qui sont riches, nantis ou influents sont ici au pays. En fait certains oublient que c’est Dieu qui donne tout, partout où tu es ta chance te trouve.

De la responsabilité des parents

Nous demandons aussi à ceux qui aident les gens à se jeter dans la mer, les passeurs qui aident ces jeunes à faire des voyages suicidaires, nous leur demandons d’arrêter de mettre des enfants dans ce phénomène meurtrier. Les passeurs aussi ont une grande responsabilité dans cette perte en vie humaines. Nous avons appris que certains parents payent la traversée pour leurs enfants ou ils donnent l’argent directement à leurs fils pour leur dire d’aller en Europe en leur disant : ‘’tes amis sont là-bas’’. Alors que même ceux qui sont en Europe se demandent à quel saint se vouer. Encourager son enfant à aller est considéré comme une incitation au suicide. Les parents là aussi doivent cesser ces actes. Car leurs parents à eux ne les ont pas poussé  à voyager comme ça. Nos arrières parents ont  aidé leurs enfants à réussir mais ce n’est pas comme nous le faisons aujourd’hui.

Du rôle des dirigeants

Côté des dirigeants, ce n’est  pas les dirigeants guinéens seulement mais les autorités africaines toutes entières, elles doivent être interpelés par les situations des jeunes africains qui n’ont rien à faire. Il revient aux autorités de penser aux jeunes, de répondre aux attentes de ces jeunes. En dehors tout ça les autorités doivent s’entretenir avec les ambassades afin qu’un quota de jeunes qui remplissent les critères et les documents puissent voyager tranquillement avec un visa. Chaque année il faut mettre en place un système qui permet à un certain nombre des jeunes qui souhaitent aller dans la légalité, avec ça l’espoir va renaitre chez les jeunes qui attendront au lieu d’emprunter la mer. Mais ça fait mal que de jeunes gens s’attroupent devant les ambassades et on donne un ou deux le visa, les autres sont rejetés. Ce sont nos dirigeants qui doivent jouer ce rôle.

De la gestion des ressources en Afrique

L’autre problème c’est la gestion des ressources en Afrique, si ces richesses sont bien gérées, il y aura du travail en Afrique, ça permettra de retenir les jeunes. Mais la gestion de certaines personnes c’est catastrophique, il ne pense qu’à leurs intérêts et à leurs familles tan pis pour les autres. Tout ça empêche les jeunes de trouver de l’emploi. Nous demandons aux responsables d’agir dans le bon sens. La responsabilité se situe à tous les niveaux, donc je demande encore aux jeunes de rester tranquilles. Le prophète Mohamed (Paix et salut sur lui) a dit : ‘’quiconque se suicide, il sera torturé par suicide le jour de la résurrection’’. Soit par pendaison, pour fusillade ou noyade volontaire, c’est avec ça qu’il sera torturé.

Les jeunes doivent savoir que ce n’est pas tous ceux qui sont allés en Europe qui ont réussi dans la vie. Vous la presse continuez à sensibiliser les candidats à l’immigration de faire attention comme vous le faites d’ailleurs. Que Dieu accepte ceux qui sont morts dans les eaux dans paradis eternel. Qu’il donne également aux jeunes la chance d’avoir un emploi sans risquer leur vie en mer ».

 

Propos recueillis par Alpha Ousmane Bah

Correspondant régional d’Africaguinée.com

A Labé

(00224) 657 41 09 69

 

 

 

Créé le Vendredi 30 décembre 2016 à 15:42

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS