Conakry: De nouveaux équipements pour la Société des Eaux de Guinée...

Facebook icon Twitter icon
Société

CONAKRY- Dans le cadre de l’exécution de son projet de remplacement de ses conduites, la Société des Eaux de Guinée vient de bénéficier de nouveaux équipements. Le coût du projet est de 13 millions de dollars US.

Financé par la JICA (l’agence japonaise pour le développement), ce projet va démarrer en janvier 2017. Les travaux vont s’entendre sur sept (7) mois. Au total 479 tuyaux en fonte ductile de  250 mètres de colonnes d’eaux seront installés à une distance de 3,5 kilomètres dans les quartiers d’Entag  jusqu’à Sangoyah dans la commune de Matoto.

Selon le Directeur Général adjoint chargé des infrastructures et du développement de la Société des Eaux de Guinée, Laye Mamady Cherif, ces tuyaux sont fournis dans le cadre du remplacement des conduites d’eau vétustes.   

« Depuis quelques années, ces tuyaux PRV qui existaient se sont cassés 18 fois en moins de 3 ans. Chaque fois que ces tuyaux éclataient ça faisait des dégâts matériels importants. Il y a eu une perte en vie humaine malheureusement. Nous avons fait baisser la pression dans cette conduite de 14 barres à 4 barres. Ce qui faisait que les réservoirs qui se trouvaient en hauteur, dont les quartiers sont tributaires, n’ont pas d’eau. Nos abonnés qui sont là sont restés deux ans sans eau. D’autres enregistraient des délestages », a déploré Laye Mamady Cherif. Il a souligné que  le gouvernement guinéen a signé  le 26 juillet  dernier à Tokyo ce projet avec le gouvernement japonais.

Les travaux seront réalisés par la sous-traitance  Sogea Satom. Le chef de projet  à Sogea Satom a indiqué que  479 tuyaux sont arrivés à Conakry et l’approvisionnement est de 75%.  Mais il a demandé aux citoyens riverains de libérer les emprises des lieux de l’exécution des travaux.

« Nous demandons aux populations de Conakry de dégager l’emprise du projet, parce qu’on ne peut pas faire les Co-activités avec les riverains. Nous avons besoin que les emprises soient totalement dégagées. Cela va dans l’intérêt de tout le monde,  pour faire le travail dans le temps et dans le délai », a interpellé  Diabaté Amara.

L’autorité communale a demandé aux occupants de libérer les emprises.  « Aujourd’hui on n’est venu donner le dernier ultimatum à ces gens qui refusent  de libérer immédiatement les emprises. Depuis plus de 4 mois on est en train  de sensibiliser les gens à quitter », a lancé Alpha Kabinet Cissé, conseiller à la délégation spéciale Made Matoto.

 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 31 11 14

Créé le Jeudi 29 décembre 2016 à 17:43

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS