Toumba Diakité parle : « pourquoi je m’oppose à mon extradition vers Conakry… » (Exclusif)

Facebook icon Twitter icon
Justice
Toumba Diakité
Toumba Diakité

DAKAR- C’est une information exclusive obtenue par Africaguinee.com. Le Commandant Aboubacar Sidiki Diakité dit « Toumba », s’oppose à son extradition vers Conakry. Et pour cause, l’ancien aide de camp de Dadis Camara arrêté à Dakar, dans le cadre de l’enquête sur le massacre du 28 septembre 2009, craint pour sa sécurité. Il l’a dit et réitéré devant les magistrats sénégalais qui l’ont auditionné après son arrestation, a appris Africaguinee.com.

« Parmi les raisons qui font qu’il s’oppose à cette demande d’extradition, au niveau du Procureur de la République tout comme au niveau du procureur général, la question lui a été posée. C’est-à-dire est-ce qu’il est d’accord pour son extradition. Par rapport à cette question, lui-même a répondu en disant qu’il connait mieux la Guinée que nous-mêmes. Il a dit qu’il ne serait pas opposé, s’il était conscient qu’un jugement juste et équitable l’attend en Guinée. Mais le problème pour lui, il craint pour sa sécurité. Donc lui, en tant que militaire, en tant que commandant de l’armée guinéenne, je pense qu’il a quand même véritablement mesuré toute la dimension de cette question pour s’opposer à la demande de son extradition. Aujourd’hui il s’oppose pour une raison très simple : Il craint pour sa sécurité », a confié ce mercredi 28 décembre 2016, maitre Baba Diop, l’avocat de Toumba Diakité.

Ce refus intervient alors que le ministre guinéen de la Justice, maître Cheick Sako a annoncé qu’une procédure d’extradition de Toumba Diakité vers Conakry sera enclenchée dans les prochains jours. Seulement l’argument sécuritaire avancé par l’ancien fugitif devrait être pris très au sérieux par Conakry avant l’ouverture du procès annoncé en 2017. D’autant plus que c’est un emblématique procès qui implique plusieurs hauts gradés de l’armée occupant encore de hautes fonctions dans la sphère étatique, qui est attendu.

Toumba Diakité a été arrêté le vendredi 23 décembre dans la capitale sénégalaise après sept ans de cavale. Il est l’un des présumés acteurs clefs du massacre du 28 septembre 2009, au cours duquel 157 civils ont trouvé la mort, une centaine de femmes violées et plusieurs portés disparus, selon les conclusions de la commission internationale d’enquête.

Nous y reviendrons !

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel. : (00224) 655 311 112

 

 

Créé le Mercredi 28 décembre 2016 à 22:16

Facebook icon
Twitter icon
Google icon