Arrestation de Toumba Diakité : Qu’en pense Corine Dufka de Human Rights Watch ?

Facebook icon Twitter icon
Interview
Corine Dufka, Directrice adjointe de la division Afrique de l’organisation « Human Rights Watch »
Corine Dufka, Directrice adjointe de la division Afrique de l’organisation « Human Rights Watch »

CONAKRY- L’arrestation du Commandant Toumba Diakité est une avancée mais pas une fin en soi. Les organisations de défense des droits de l’Homme interpellent à nouveau les autorités guinéennes pour l’organisation rapide d’un procès sur les massacres du 28 septembre 2009.

Corine Dufka, la Directrice adjointe de la division Afrique de l’organisation « Human Rights Watch », s’est confiée à notre rédaction. Exclusif !!!

 

AFRICAGUINEE.COM : Corine Dufka bonjour ! Quelles sont vos premières impressions après l’arrestation de Toumba Diakité, l’un des présumés auteurs des massacres du 28 septembre 2009 ?  

CORINE DUFKA : L’arrestation de M. Diakite est un pas en avant très important dans cette enquête, et représente une excellente nouvelle pour tous les guinéens qui attendent depuis longtemps que toute la vérité soit mise en lumière sur les événements tragiques de septembre 2009 et que justice soit enfin rendue.

Pensez-vous qu’il s’agit là d’une avancée dans le cadre de l’organisation du procès ?

Oui bien sûr !

Selon vous, Toumba Diakité doit être maintenu en détention à Dakar ou extradé à Conakry ?

 Selon les informations dont nous disposons, Toumba Diakite sera prochainement transféré à Conakry. Nous saluons le rôle important que les autorités sénégalaises ont joué en soutenant les efforts du Gouvernement guinéen dans sa quête de justice.

Croyez-vous à la tenue d’un procès équitable dans un contexte où certaines personnes inculpées occupent de hautes fonctions au niveau de l’administration ?  

 Le Gouvernement guinéen s’est engagé à enquêter et à exiger des comptes aux personnes accusées de crimes et de violations de droits humains, dans le cadre d’un processus crédible. Bien que l’efficacité du pouvoir judiciaire guinéen ait été dans le passé affaibli par divers problèmes, il semble y avoir un engagement fort à faire en sorte que cette enquête soit menée correctement. La réforme du secteur de la justice en Guinée est un important objectif visé par le Gouvernement guinéen, qui est aussi suivi de près par la communauté internationale. S’assurer que ce procès sera équitable  sera donc un défi, mais aussi une occasion de montrer au peuple guinéen et au monde que la justice et la lutte contre l'impunité figurent au premier rang des priorités du Gouvernement. Il sera important pour la société civile et la presse de surveiller ce processus activement et d’en rendre compte professionnellement. En outre, la communauté internationale s'est engagée à soutenir la Guinée pour que le procès soit conforme aux normes internationales. C'est une ressource importante dont le Gouvernement guinéen devrait profiter.

Préconiseriez-vous le transfèrement du dossier vers la CPI ?

Dans des circonstances idéales, les autorités guinéennes seront en mesure de rendre  justice de manière équitable et crédible. Cependant la CPI a déclaré à maintes reprises que si ce n’est pas le cas, la Cour pourrait veiller à ce que justice soit rendue. Pour les victimes et pour en finir enfin avec le long et douloureux cycle de violence et d'impunité qu’a connu la Guinée. Nous espérons sincèrement que les autorités guinéennes pourront tenir leur engagement.

Corine Dufka merci.

C’est moi qui vous remercie.

 

Entretien réalisé par Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tel. : (00224) 655 311 112

 

Créé le Mercredi 21 décembre 2016 à 11:31

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi