Simandou : le Gouvernement guinéen accuse Rio Tinto…

Mines
Abdoulaye Magassouba, Ministre guinéen des Mines et de la Géologie
Abdoulaye Magassouba, Ministre guinéen des Mines et de la Géologie

CONAKRY- Le Gouvernement guinéen vient de dénoncer le recrutement de François de Combret comme consultant par la société minière Rio Tinto.

Le Ministre guinéen des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, qui s’est confié ce Mercredi 7 décembre 2016 à notre rédaction, a estimé que le recrtuement de l’ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée était une violation de la procédure interne de Rio Tinto.

« Nous travaillons pour que le projet avance. On se cantonne aux faits. Une société (Rio Tinto, ndlr) a recruté un consultant (François de Combret), pour le moment c’est une violation de la procédure interne de la société. Quand les faits de corruption seront avérés éventuellement, et que des parties guinéennes sont impliquées, à partir de ce moment nous pourrons en parler. Mais pour le moment, aucun fait nouveau ne nous commande de commenter au-delà de ça », a indiqué le Ministre des Mines.

La chaine française France24 autrice des nouvelles révélations de corruption touchant l’attribution des Mines de fer de Simandou, explique qu’à la mi-novembre, le géant minier anglo-australien Rio Tinto a admis avoir payé une commission à un proche du président Alpha Condé pour obtenir gain de cause sur le gisement géant de Simandou. Le président guinéen a affirmé n’avoir pas été au courant que son conseiller, le banquier français François de Combret était rémunéré par Rio Tinto. Mais selon France 24, le pouvoir guinéen était au moins au courant des initiatives de de Combret envers les groupes miniers impliqués dans le projet Simandou.

Interrogé par Rfi le porte-parole du Gouvernement, a indiqué le gouvernement a demandé à Rio Tinto des explications. Damantang Albert Camara, nie toute implication d’un officiel guinéen dans cette affaire de corruption.

« Ce n’est pas une affaire qui concerne un officiel guinéen ; nous ne voulons pas donner plus d’envergure à des informations qui pour le moment restent au conditionnel, surtout sur des domaines extrêmement sensibles, sachant que beaucoup d’enjeux sont concernés par ces mines-là », a martelé le porte-parole du Gouvernement.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel. : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 07 décembre 2016 à 15:04

TAGS