Guinée : le Gouvernement signe un important accord avec le consortium SMB-WAP…

Facebook icon Twitter icon
Mines

CONAKRY- Le Gouvernement guinéen et le consortium SMB-WAP ont signé ce Lundi 28 novembre 2016 un accord portant sur la mobilisation des ressources pour la réalisation du projet de recherche géophysique à l’échelle 1/1000ème., a constaté sur place Africaguinee.com.

La signature de cet important accord a eu lieu au département des Mines et de la Géologie en présidence du ministre de tutelle, Abdoulaye Magassouba, du Directeur Général de la SOGUIPAMI (société guinéenne de patrimoine minier) Ahmed Kanté et de hauts responsables du Consortium SMB-WAP.

Ce projet qui a débuté il y a environ 20 ans, prendra fin dans un an et demi avec un coût global de 7.5 millions de dollars US. A ce jour, 5 millions de dollars ont été mobilisés par le Gouvernement pour relancer le projet qui à termes lui permettra de disposer de données géophysiques précises (levée géophysique aéroportée, cartographie, banque de données géophysiques) afin de pouvoir mieux vendre le secteur minier guinéen. Pour le ministre guinéen des mines, c’est un pas important qui a été franchi.

Mieux promouvoir le secteur minier

« Nous avons engagé des discussions depuis plusieurs mois avec le consortium SMB-WAP pour que nous puissions mobiliser une partie des ressources pour la réalisation de la recherche géophysique à l’échelle 1/1000ème. Cela nous aide en particulier de pouvoir disposer des données qui nous permettrons de pouvoir mieux promouvoir le secteur minier guinéen. En ayant plus de précision au niveau de la géophysique, nous pouvons exactement dire où se trouvent les minerais. C’est un pas très important. Le Président de la République en a fait une priorité depuis 2010. L’appel qu’il a lancé aux différents partenaires, aujourd’hui, nous avons une réponse. La réalisation de cette étude pourra nous permettre d’être plus efficace dans les activités de promotion », a déclaré Abdoulaye Magassouba, lors de la signature de cet accord.

Selon le ministre des Mines, ce projet a commencé depuis le début des années « 80 ». Grâce à l’implication directe du Président de la République dans la recherche de financement, cela a donné de l’incitation à certains partenaires, a-t-il indiqué. Précisant que la SMB est la première société à s’être manifestée. « Il y aura aussi certainement d’autres partenaires qui pourront nous supporter pour boucler tout le budget de cette recherche géophysique », a souligné le Ministre Abdoulaye Magassouba.

Dans son intervention, le Président du Conseil d’Administration du consortium SMB-WAP, a soutenu qu’ils ont été convaincus par le ministre des Mines  de la pertinence de cette contribution. « Après multiples discussions, nous avons jugé opportun de le faire parce que c’est utile, c’est vertueux pour le pays », soulignera Fadi Wazni, observant que la contrepartie est la mise à leur disposition de ressources bauxitiques supplémentaires.  

De la contrepartie

« En contrepartie, la SOGUIPAMI a mis à notre disposition un certain nombre de ressources bauxitiques supplémentaires qui vont nous permettre d’utiliser les capacités que nous avons dans les ports que nous avons construits. Il est très important qu’on ait assez de capacité pour amortir les ports que nous avons construits à Katougouma et à Dapilon », a expliqué le Président du Conseil d’Administration du consortium SMB-WAP, qui précise que  l’accord signé est équilibré.

« C’est un échange de bon procédé. C’est un accord équilibré qui représente un effort financier de notre part. C’est un pas important dans le développement minier de la Guinée », dira Fadi Wazni.

Motif d’attraction des investisseurs

Ahmed Kanté, le Directeur de la SOGUIPAMI s’est réjoui de la contribution de la société minière de Boké dans ce projet. Elle est la benjamine des sociétés minières en Guinée, a-t-il dit, mais elle a réussi à développer un projet minier en six mois. Elle a permis de doter le pays d’infrastructures et elle a créé des emplois et des opportunités de recettes, s’est réjoui M. Kanté.

« Il est récurrent de dire qu’on ne connait pas  ce qui se trouve dans notre sous-sol. Mais après la réalisation de ce programme à l’échelle 1/1000ème pour l’ensemble du territoire, le ministère va attribuer des permis de recherche, ça sera avec des informations à cette échelle. Cela sera de nature à raccourcir le délai normal de la période de recherche qui actuellement est de trois ans renouvelables deux fois pour deux ans. Ce sera une première dans toute la sous-région... La Guinée va faire à l’échelle 1/1000ème on shore et offshore. C’est un grand pas. C’est aussi un motif pour pouvoir attirer les différents investisseurs », a laissé entendre Ahmed Kanté.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel. : (00224) 655 311 112   

Créé le Mardi 29 novembre 2016 à 10:44

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS