Economie : des opérateurs économiques « inquiets » face à une décision de la Banque Centrale…

Facebook icon Twitter icon
Economie

CONAKRY- La décision de la Banque Centrale de la République de Guinée de retirer certaines anciennes coupures de GNF 5 000 inquiète les agents économiques. Le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires, à travers une déclaration dont copie a été transmise à notre rédaction, exprimé son inquiétude suite à cette décision de la Banque Centrale.

Nous vous livrons le contenu de cette déclaration du GOHA qui est parvenue à notre rédaction…

 

Le 31 Octobre 2016, ayant appris le calendrier de démonétisation des anciennes séries 1985-1998-2006-2010 et 2012 de la coupure GNF 5000, dont la date limite est fixée au 1er janvier 2017, le GOHA a estimé utile de saisir par les lettres N°215et 216/GOHA/2016, Madame la Ministre de l’Economie et des Finances et Monsieur le Gouverneur de la Banque Centrale de la république de Guinée.

A la date ci-dessus, nous avions attiré leur attention sur notre souhait de voir cette opération se dérouler dans toutes les normes requises, sans précipitation, à l’abri de préjudices éventuels pour le citoyen anonyme en général, les opérateurs économiques en particulier et notre système monétaire. Nous voudrions être bien compris. Ce souci est dicté par la nécessité, suite à la situation économique difficile que traverse notre pays, d’éviter d’autres soucis aux opérateurs économiques, par l’institution d’un calendrier trop contraignant et difficile à satisfaire les agents économiques, mal informés, qui  sont souvent en déplacement à l’étranger ou à l’intérieur du pays.

En plus, il importe de reconnaître que la communication concernant cette opération reste, jusqu’à ce jour, très timide. Par ailleurs, l’on note une indisponibilité des nouveaux billets de GNF 5000 dans les Banques primaires.

Le GOHA, soucieux du climat des activités des opérateurs économiques de notre pays, est inquiet de la façon dont l’Etat a annoncé le retrait des anciennes coupures de GNF 5000. 

Il importe de s’interroger : A moins de 35 jours de la date limite fixée, quel est le pourcentage de billets retirés de la circulation ? Quel est le poids de la masse monétaire des coupures concernées encore en circulation ? Ce calendrier, est-il réalisable et tenable au regard des réalités sur le terrain ?

Le GOHA estime, au vu de cette masse d’argent restante et en circulation, surtout que ces billets de GNF 5000 continuent  toujours à être servis aux clients dans les guichets des Banques et réinjectés sur les marchés, la BCRG tout en restant très vigilante contre d’éventuelles malversations, doit impérativement accentuer la communication et ouvrir des guichets dans ses locaux, aussi bien à Conakry qu’à l’intérieur du pays pour accélérer le retrait des billets en question ; le tout soutenu par un battage médiatique quasi permanent.

En tout cas, pour prévenir et éviter d’éventuels troubles et sauvegarder la paix pour notre pays qui en a tant besoin, la BCRG doit prévoir non seulement de prolonger la date limite pour au moins trois mois supplémentaires, mais aussi  permettre un déroulement de ces opérations dans la quiétude et loin de toute précipitation. Et dans ce cadre, le GOHA est tout disposé à s’investir et à s’impliquer aux côtés des Départements Techniques concernés dans l’objectif de permettre une pleine  réussite de ce programme.

                                                                                     Conakry, le 25 Novembre 2016

                                                                                                         Le Président du GOHA

                                                                                                      Chérif Mohamed Abdallah           

 

 

  

Créé le Vendredi 25 novembre 2016 à 16:44

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS