Lettre ouverte à Madame la préfète de Fria

Facebook icon Twitter icon
A vous la parole

Madame la Préfète,

Nous vous adressons la présente lettre pour avoir appris les échos des propos injurieux que vous avez tenus en octobre dernier lors d’un meeting dans la sous-préfecture de Banguyigny. Meeting  au cours duquel vous n’avez pas manqué de traiter les populations de Banguigny de menteurs.

Ce jour, madame la préfète, vous avez perdu tout sens de la retenue et de la courtoisie pour insulter nos parents, vilipender les ressortissants que nous sommes et annoncer que notre sous-préfecture sera privée de toute assistance de l’Etat excepté dans le domaine de la santé.

Bien sûr que nous ne pouvions rester indifférents face à cette manifestation de haine et atteinte à la dignité de nos parents ainsi que de la nôtre. Le devoir nous commande de réagir et de faire prévaloir le droit inaliénable de notre sous-préfecture à la protection de sa dignité.

Sans emprunter le même chemin que vous, nous allons répondre aux injures adressées à nos parents, à vos attaques contre les ressortissants que nous sommes, et à votre annonce de la mise en quarantaine de notre Sous-préfecture.

-Vos injures contre nos parents 

Quoique que vous fassiez madame la préfète, nous vous accorderons toujours le respect dû à votre rang. Nos parents et nous savons faire la différence entre la fonction que vous occupez malheureusement et la dame insolente qui incarne mal cette fonction. Nos parents et les lois de notre pays nous ont appris que même cette dernière, a droit au respect de sa dignité.

Souvenez-vous Madame la Préfète, que notre pays est indépendant depuis 1958. Jusqu’à nos jours, c’est la première fois que nos parents sont réunis sur la place publique et insultés. Heureusement, l’opprobre dont vous les avez couverts ce jour est retombé  principalement sur vous car l’histoire retiendra  que  c’est vous qui les avez insultés et c’est d’ailleurs là qu’ils en sortent plus grandis. Ils sont restés dignes et n’ont pas répliqués. Pourtant, ils auraient pu le faire car se défendre de l’injustice dirigée contre soi est un droit.

Madame la Préfète, sachez que si ce jour personne ne vous a répondu, c’est parce que nous avons dans notre éducation un principe qui ressemble à cette assertion du philosophe Chinois Lao Tseu qui dit : « Avec celui qui est bon je suis bon, avec celui qui n’est pas bon je serai toujours bon ». Nous espérons madame que vous voudrez bien méditer sur cette pensée pleine de sagesse. N’est-ce pas ?

Madame la préfète, nous sommes une communauté qui aspire à sauvegarder sa dignité à tout point de vue. Nous sommes naturellement pacifiques. Ce n’est pas une faiblesse n’est-ce pas ? Ne nous faites pas naître ce que nous n’avons jamais connu de notre existence, la révolte, l’hostilité, les ressentiments, etc.

Apparemment vous avez peur de perdre vos privilèges n’est-ce pas ? Mais sachez madame que c’est Dieu qui privilégie l’être humain et non le contraire.

En tant que première autorité de la préfecture, vous devrez  vous ressaisir  avant que ça ne soit trop tard car nous n’accepterons jamais une telle humiliation pensée et planifiée par ceux qui sont censés la  garantir.

Quoiqu’il advienne, nous vous prévenons que si vos injures contre les citoyens de Banguigny continuent, nous ne manquerons pas à saisir la justice en vue d’une application de la loi.

-       Vos attaques contre les ressortissants 

Permettez-nous de vous rappeler que ne serait-ce qu’en ce moment, le TOUT PUISSANT DIEU, par la grâce de votre bienfaiteur, monsieur le président de la République, vous êtes au-dessus des ressortissants quels que puissants ou forts qu’ils puissent être. C’est pourquoi, nous pensions que comme tous vos prédécesseurs, vous devriez rester sur votre piédestal et ne pas vous rabaisser au niveau des ressortissants que nous sommes. Entre vous et nous, c’est un partenariat qui doit exister et non une lutte que ni nous, ni vous, ne pouvons gagner. A l’heure du bilan, les attaques injustes contre les ressortissants qui ne vous ont rien fait, les injures grossières contre vos administrés ne seront inscrites que dans votre passif surtout que :

·      D’une part, jamais vos prédécesseurs n’ont rabaissé votre fonction à un tel niveau de puanteur.

·      D’autre part, comme vous le savez bien, vous n’avez rien à mettre à l’actif de passage à Fria comme Préfète. Vous ne nous direz pas le contraire n’est-ce pas?

Les ressortissants savent la raison de vos attaques. Mais sachez que notre association est apolitique. En tant que telle, si vous oubliez votre obligation de neutralité, pour vous comporter en leader politique, peu importe le prix à payer, elle ne vous suivra pas dans cette aventure ignominieuse pour vous. Notre association ne soutiendra aucun parti politique, ne se laissera pas diriger par un militant connu d’un parti politique, elle  n’entravera non plus le chemin d’aucun parti politique. C’est ce qu’on appelle la neutralité politique madame.

Si cela vous plait comme ça, nous en serons très heureux et resterons à votre entière disposition pour toute action allant dans le sens du progrès de notre sous-préfecture, de notre préfecture et bien entendu de notre pays que nous aimons plus que tout.

Si par contre cela vous déplait, l’honnêteté que nos parents nous ont inculquée commande qu’on vous dise, tout de même  qu’on s’en fout.

De toutes les façons, que quelle que soit votre haine vis-à-vis de notre sous-préfecture, vous et nous-mêmes passerons mais elle survivra et demeurera toujours plus forte. Il n’y a que l’injustice qui n’a pas d’avenir.

-       Votre annonce de couper toute assistance de l’Etat à notre sous-préfecture excepté dans le domaine de la santé 

Madame la Préfète, heureusement que vous n’êtes qu’à ce niveau de responsabilité et que vous ne serez pas (nous espérons pour notre pays) à un niveau de responsabilité plus élevé. Comme vous, nous vivons, pour la plupart d’entre nous en Guinée et savons autant que vous que cela n’est pas une politique de notre Etat. Nous savons que Monsieur le Président de la République ne peut pas, en même temps qu’il ne ménage aucun effort pour la cohésion nationale priver certains Guinéens des bienfaits de leur Etat.

Par conséquent, Madame la Préfète, vous devez trouver mieux pour intimider nos parents et assouvir votre haine vis-à-vis de notre sous-préfecture.

Nous sommes convaincus que vos propos ne sont qu’une conséquence d’un certain nombre de choses parmi lesquelles :

·      N’étant ni formée, ni préparée à votre fonction, vous n’avez rien à proposer à vos administrés à qui vous êtes obligée de vous adresser parce que c’est vous qui les dirigez.

·      L’excès de zèle propre aux incompétents qui n’ont que ça pour demeurer dans la grâce de leur bienfaiteur, qu’ils salissent au lieu de servir.

           Malgré tout madame, salutations cordiales.

AMPLIATION :

1.     Monsieur le Ministre de l’administration du territoire

2.     Monsieur le Gouverneur de la région administrative de Boké

3.     Monsieur le Sous-préfet de Banguigny

4.     Monsieur le Maire de la CR de Banguingy

5.     Medias

 

Signée  l’Association des ressortissants de Banguigny

Créé le Jeudi 17 novembre 2016 à 19:07

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS