Politique : Baydi Aribot règle ses comptes…

Facebook icon Twitter icon
Accord politique

CONAKRY-La signature des accords politiques du 12 octobre 16, continue d'alimenter les débats à Conakry. Le Secrétaire Exécutif de l’Union des Forces Républicaines s’est sévèrement attaqué à l’UFDG et au RPG arc-en-ciel, principaux signataires des conclusions du dialogue. Baydi Aribot qui s’est abstenu, de citer leurs noms dans son discours digne d'un « pamphlet », a dénoncé des "jeux machiavéliques" de leurs anciens alliés.

« On a eu des positions louables lors des discussions au dialogue. Tout ce qu’on a dit c’est ce qui a été accepté. Finalement, par des machinations, ils ont fait à la dernière minute, ce qu’ils ne devraient pas faire. On a dit de ne pas dire, mais moi je vais le dire. Ceux qui pensent qu’avec ces jeux machiavéliques, ils peuvent bâillonner l’UFR, ils se trompent. Parce qu’en driblant trop dans sa surface de réparation, on risque de se faire auto-goal.  En voulant trop s’acharner contre un leader politique, on risque de plomber son avenir politique dans ce pays. Chacun se reconnaîtra dans ce que je dis. L’avenir c’est pour l’UFR. On ne peut pas enfermer le débat dans ce pays entre deux blocs, comme si on était dans la période de la guerre froide, ou ça sera la dictature du suivisme ou quand tu n’es pas dans un clan, tu n’as pas droit à la parole. On ne peut pas enfermer l’UFR. L’UFR a droit à la parole. Parce que ce n’est pas quelqu’un qui a donné ce poids à l’UFR. C’est le peuple », a déclaré le député de Kaloum lors d’un rassemblement politique de l’UFR.

Et de poursuivre : « A travers des élections où on pouvait gagner plus, on nous a donné que ce qu’on a aujourd’hui. Mais ce n’est pas grave. On a accepté, on est 3ème force politique de ce pays, on a un groupe parlementaire. On ne peut pas continuer à nous trainer (...). Ça va finir. Certes on n’est pas un parti violent. C’est pour cela qu’on pense que nous ne pouvons pas régler nos problèmes autrement. Mais je pense que vous tous avez vu ce qui se passe dans ce pays en ce moment. Vous devez vous responsabiliser à la base. Ne comptez pas sur quelqu’un. Comptez sur vous-même. Parce que ce qui se trame maintenant sera la bataille du futur. Si vous vous laissez faire, votre président Sidya Touré, vous ne pouvez pas l’amener là où vous devez l’amener. Maintenant, si vous prenez vos responsabilités, il ira là où on veut qu’il aille. A partir de maintenant, ce qu’on fera à l’Assemblée, nous le ferons", a enfoncé Baydi Aribot, appelant aux partisans de l’UFR de rester mobilisés.

A suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

Créé le Samedi 15 octobre 2016 à 16:21

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi