Guinée : Enquête sur le bras de fer entre Rio-Tinto et ses anciens travailleurs…

Facebook icon Twitter icon
Mines
Des travailleurs de Rio Tinto devant la base logistique de la société à Conakry
Des travailleurs de Rio Tinto devant la base logistique de la société à Conakry

CONAKRY-Le bras de fer engagé par les anciens employés du géant anglo-australien contre leur employeur n’est pas encore terminé. Alors que les ex-travailleurs Rio Tinto continuent leur mouvement de protestation contre le Programme de Départ Volontaire, proposé par Simfer,  notre rédaction a mené une petite enquête sur ce mouvement qui prend de l’ampleur.

Le 25 avril 2016, à l’issue d’une assemblée générale,  Simfer, consortium d’entreprises actionnaires dans le projet Simandou (Rio Tinto, Chinalco, SFI et la SOGUIPAMI), a annoncé une réduction des effectifs. Le Programme de Départ Volontaire (PDV), comme son nom l’indique, était un accord mutuel de fin de contrat volontaire.

« Il ne s’agit ni d’un licenciement, ni d’un départ forcé... En aucun cas, nous n’avons forcé quelqu’un. 99% des employés de Simfer ont postulé au PDV et toutes les demandes ont été acceptées », explique à Africaguinee.com, un haut responsable de Simfer, insistant que « c’est un départ entièrement volontaire ».

Après la signature des accords mutuels de fin de contrats le 1er septembre dernier, les transferts ont été effectués sur les comptes des employés.  L’offre financière était généreuse, comprenant de multiples composantes qui s’additionnent et allant considérablement au-delà de l’équivalent de 12 mois de salaire net. 90% des demandeurs de PDV ont reçu un paiement final de 16 à 20 mois de salaire mensuel brut, révèle une source qui a requis l’anonymat.

Pourtant, les grognons ne perçoivent de cette manière le PDV qui leur a été proposé. Ils crient à l’injustice et à l’arbitraire de la part de leur ancien employeur.

« La plupart des employés avaient pensé que cette rupture de travail nous aurait permis de commencer une autre carrière mais hélas, nous sommes victimes de duperie et d’arbitraire », crie un ancien employé de Rio Tinto. Ce meneur de la protestation, jure que les 12 mois de salaires annoncés par Rio-Tinto n’ont pas été payés.

« Faux », rétorque une source proche de la Direction de Simfer. Selon elle, la composante à titre gracieux a été augmenté jusqu’à 12 mois afin de reconnaître les années de service et de loyauté dont les employés ont fait preuve. La possibilité d’un paiement gracieux supérieur à 12 mois n’a jamais été envisagée, brandit un haut placé de Simfer.

Après la signature des accords mutuels de fin de contrat intervenue du 19 au 26 août, certains travailleurs ont retiré leur PDV, et continuaient à être des employés de Simfer. « Ces personnes comme elles étaient des parents ou des proches de certains membres de la Direction Générale, ont été reprises sur aucune base fondée au détriment de ceux  qui ont plus de seize années d’expérience », dénonce Mory Condé, ancien surintendant du service logistique de Rio-Tinto.

Le processus de sélection des employés prolongés temporairement, s’est fait sans conflit d’intérêts et s’est appuyé sur trois critères neutres, réplique un fin-connaisseur du dossier, citant la compétence, la performance opérationnelle, le professionnalisme et l’évaluation des cadres.

« Les organisateurs des manifestations ne représentent pas les employés de Simfer. La plupart des manifestants ne sont plus ou n’ont jamais été des employés de Simfer. Les allégations relayées dans certaines medias à propos de certains membres guinéens de la Direction de Simfer sont fausses et diffamatoires », répond un proche de la Direction de Simfer, qui étudierait en ce moment des possibilités de recours juridiques pour le compte de ses employés diffamés.

Guerre de chiffres.

Selon les protestataires, 884 employés sont concernés par le programme de départ volontaire alors qu’au sein de la Direction Général de Simfer, on énonce le chiffre de 664 employés. 

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel. : (00224) 655 31 11 12

Créé le Vendredi 14 octobre 2016 à 9:25

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS