Conakry : Un journaliste porte plainte contre des agents de maintien d'ordre...

Facebook icon Twitter icon
Liberté de la Presse

CONAKRY- Décidemment les habitudes ont la vie dure en Guinée !

Mohamed Valek Touré, journaliste cadreur au Groupe de Presse Hadafo Media, a été agressé et violenté ce jeudi 11 août 2016, par les forces de l’ordre postés au Tribunal de première Instance de Dixinn (TPI), a appris Africaguinee.com.

Joint au téléphone par un de nos reporter, notre confrère, la ‘’mort’’ dans l’âme explique les circonstances dans lesquelles  il a été pris à partie  par une meute de gendarmes et de policiers.

‘’ Je suis venu à ce lieu (TPI Dixinn, ndlr), pour la couverture de l’audience du député Gaoual. Une fois sur les lieux, l’accès était difficile. C’est alors que le procureur lui-même est venu instruire les forces de l’ordre pour laisser au moins passé les journalistes. Mais ils ont administré un niet catégorique et procédait malheureusement à faire entrer les gens par affinité. Chose que j’ai déploré et leur a fait savoir que nous, nous étions là pour travailler. C’est alors qu’ils se sont rués sur moi en m’administrant  des coups de toutes parts. Ils ont déchiré mes habits et endommagé la camera que je détenais et mon téléphone. Au moment où je vous parle, mon corps et tout endolori’’ a expliqué notre confrère.

Et de poursuivre avec courroux : ‘’ Actuellement (17 heures, ndlr), je suis au PM3 où j’ai porté plainte contre la gendarmerie et la police pour coups et blessures volontaires et matériels de travail endommagés  ’’ a indiqué Mohamed Valek Touré.

Cette énième  agression des forces de l’ordre contre les hommes de medias dans l’exercice de leur métier, vient relancer le débat sur la liberté de la presse fortement méprisée par certaines  autorités du pays. 

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel: (+224) 655 31 11 13

 

 

 

Créé le Jeudi 11 août 2016 à 21:00

Facebook icon
Twitter icon
Google icon