Réligion: Bible, Coran, lequel est le plus violent ?

Réligion

Inquiet d'une montée de l'islamophobie dans son pays, Tom H.C Anderson, un ingénieur américain, a décidé de mettre ses connaissances technologiques pour répondre à une question toute bête : le Coran prône-t-il davantage la violence que d'autres textes saints, a-t-il un discours plus belliqueux que ses homologues judéo-chrétiens ?

Un logiciel d’analyse comparative de textes

Pour répondre à cette question, Tom H.C Anderson a utilisé un logiciel d'analyse, OdinText , qui scanne l'ensemble de ces ouvrages en quelques minutes et qui établit ensuite des statistiques à partir de l'emploi de différents mots.

Moins de violence mais moins d’amour dans le Coran

En comparant donc le Coran, l'Ancien et le Nouveau Testament, Tom H.C Anderson a obtenu les résultats suivants :

- premièrement, l'Ancien Testament est celui qui contient le plus de références à la violence : "la mort et la destruction sont légèrement plus présents dans le Nouveau Testament que dans le Coran (2,8% contre 2,1%) mais l'Ancien Testament est clairement loin devant le Coran, avec deux fois plus de références à la destruction et au meurtre (5,3%) », précise-t-il dans ses conclusions.

- deuxièmement : la référence à l'amour est loin devant dans le Nouveau testament (3% contre 1,9% dans l'Ancien et 1,26% dans le Coran)

Le Coran champion de la miséricorde

Mais le concept du pardon et de la miséricorde sont très loin devant dans le Coran, indique l'auteur de l'étude.

"'Ceux qui n'ont pas lu ou qui ne sont pas familiers de ces trois textes religieux seront peut-être un peu surpris d'apprendre que le Coran n'est pas plus violent que ses homologues judéo-chrétiens. (...) Personnellement, j'étais un peu surpris de voir que le concept de miséricorde était autant présent dans le Coran ; je pensais qu'il serait plus présent dans le Nouveau Testament, comme l'amour l'est", explique Tom H.C Anderson. L’ingénieur souligne lui-même les limites de son étude mais son objectif est atteint : il bat en brèche certains préjugés et encourage à se plonger dans les textes, avant d’en parler.

Déjà un précédent

Cette expérience rappelle celle de deux youtubeurs néerlandais qui avaient décidé de mener une petite expérience sociologique en lisant des passages de la Bible à des passants en leur faisant croire qu'il s'agit d'extraits du Coran. Les résultats étaient édifiants.

Source: Metronews

Créé le Vendredi 12 Février 2016 à 12:08