Conakry : Une manifestation signalée à Kaloum… (Vidéo)

Société
Des manifestants devant la mosquée   Photo-Africaguinee.com
Des manifestants devant la mosquée Photo-Africaguinee.com

CONAKRY- Une manifestation est signalée depuis ce lundi matin au quartier Koulewondy, dans la commune de Kaloum. Des citoyens de ce quartier ont dénoncé ce lundi 8 juin 2015 la fermeture de leur mosquée communément appelée « mosquée sénégalaise ».

Toutes les rues menant vers la mosquée ont été barricadées par les manifestants. Composés de jeunes et de femmes, ces manifestants ont réussi à braver les forces de l’ordre qui sont pourtant présentes sur les lieux. « Allahou Akbar (Dieu est grand, Ndlr) ! Diassy (Secrétaire général des affaires religieuses, Ndlr) zéro ! », étaient quelques slogans des manifestants.

Ce lieu de culte, vieux de 96 ans, situé au quartier Kouléwondy, au centre de Kaloum, est fermé depuis plusieurs semaines,  et mis sous surveillance policière. Le contrôle de l’imamat de ce lieu saint, est la source principale de ce conflit qui oppose notamment la  communauté Sénégalaise qui réclame la propriété de la mosquée à celle guinéenne.

A  la devanture de la  mosquée Sénégalaise fondée en 1919, un Pick-up de la police est stationné. Plusieurs agents rôdent aux alentours. Nul n’est autorisé à accéder à l’intérieur de la cour encore moins dans l’enceinte du lieu de culte. Même pour accomplir ses obligations religieuses.

Pour rappel, c’était un jour de mercredi, après la prière de 14  heures, la communauté Sénégalaise devait célébrer l’anniversaire d’un chef de culte très respecté chez eux. En l’occurrence Seydna Aboubacar Sy de la famille d’El hadj Malik Sy de Tiwawon.  A 16 heures, nous explique-ton, une délégation de la ligue islamique communale serait venue pour installer un septième imam, qui devait assurer l’intérim du premier  en souffrance.  Ahurie, pour n’avoir pas été informée à l’’avance, la communauté sénégalaise présente à la mosquée se serait farouchement opposée.

« On a dit que cet imam, EL hadj Youssouf Camara n’a pas sa place ici. Parce qu’il n’a jamais fait partie de l’imamat dans cette mosquée », nous explique un ressortissant sénégalais qui a requis l’anonymat.

A ce jour,  ce sont six imams qui se relaient dans cette mosquée  pour diriger la prière du vendredi et les autres prières journalières. Le camp opposé ne comprend pas que l’on vienne installer un septième imam pour assurer l’intérim du premier alors qu’il  y a d’autres qui étaient là avant.

Merci de suivre la vidéo de la manifestation ci-dessous…

 

 

 

Boubacar Loudah Bah

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Lundi 08 juin 2015 à 11:18