Société civile guinéenne : La tenue des états généraux se précise !

Société
Abdourahmane Sanoh de la PECUD
Abdourahmane Sanoh de la PECUD

KINDIA-Les rideaux sont tombés sur l’Atelier de mise en place du Comité de Pilotage (COPIL) des  Organisations de la Société Civile Guinéenne qui s’est tenu  du 28 au 29 Mai 2015 dans la ville de Kindia , située à 135 km de la capitale Conakry, a constaté sur place Africaguinee.com.

Les acteurs de la Société Civile guinéenne réunis  dans la ville des  ‘’Agrumes’’ ont tiré les conclusions de cette retraite dans la démarche, vers la tenue  des Etats Généraux de la Société Civile guinéenne prévus  pour le mois de juin prochain.

Ce projet de mise en place des états généraux (ETG) composé de 39 membres, pour un budget prévisionnel de 5 milliards deux cent vingt-sept millions,  vise à restaurer la crédibilité et la légitimité du mouvement citoyen guinéen  ainsi  qu’à dynamiser sa contribution aux défis de bonne gouvernance et de cohésion sociale  en Guinée. 

Abdourahmane Sanoh de la plateforme des citoyens unis pour  le développement (PCUD), qui fait office de porte-parole en second de  ce comité de pilotage a indiqué que le processus  d’organisation des états généraux de la société civile est entrain de progresser. Pour lui, cette étape de mise en place du COPIL est importante et historique  parce qu’elle vient démontrer que les acteurs de la société civile peuvent se parler.

‘’ C’est  une étape  qui a permis  au processus de se doter d’une gouvernance  collective et inclusive qui engage toutes les familles d’acteurs aussi bien de Conakry que de l’intérieur du pays dans le COPIL’’ a expliqué le patron de la PCUD.

Et de poursuivre : ‘’ Ce qui reste à faire c’est d’aller à l’opérationnalisation du processus qui débouchera aux Assises Nationales’’ a souhaité l’ancien ministre de l’Agriculture.

Pour Mokhtar Diallo Coordinateur  National du PROJEG (programme concerté de renforcement de capacités des Organisation de la Société Civile de la jeunesse guinéenne), principal bailleur  de ce projet  a souligné que le soutien du PROJEG ne va pas se mesurer  à des chiffres ou montants (…).

‘’Nous  venons de signer une convention avec la PCUD pour un montant de 300 millions USD, et nous ne comptons pas nous arrêter là pour que les ETG réussissent.  C’est une démarche fondatrice de la Société Civile pour renforcer sa crédibilité, sa légitimité et sa reconnaissance’’ a conclu le coordinateur  du PROJEG.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le Lundi 01 juin 2015 à 10:32