Etats Généraux de la société civile guinéenne : Mise en place des organes de pilotage…

Société

KINDIA- A seulement quelques mois des prochaines échéances électorales la société civile guinéenne se réorganise davantage. Ce jeudi 28 mai 2015 s’est ouvert à Kindia un atelier pour la mise en place du comité de pilotage (COPIL), a constaté sur place Africaguinee.com.

Ce projet de mise en place des états généraux  vise à restaurer la crédibilité et la légitimité du mouvement citoyen guinéen  ainsi  qu’à dynamiser sa contribution aux défis de bonne gouvernance et de cohésion sociale  en Guinée.  

Docteur Makalé  présidente de la Coalition des femmes et filles de Guinée pour le dialogue et la construction de la paix et le développement (COFFIG/DCPD ) désignée par ses pairs comme nouvelle porte-parole de la société civile guinéenne  exprime ses sentiments après ce plébiscite que lui a gratifiée l’ensemble des structures faitières et organisations présentes à cet atelier.

‘’ C’est une grande journée pour la société civile guinéenne qui s’est réunie au sein d’une concertation afin de mettre en place le comité de pilotage des états généraux de la société civile guinéenne’’ s’est réjouie l’ancienne ministre.

Dr Makalé Traoré se disant être fière de porter la parole de ses mandants,  a conclu son propos  en invitant toute la société civile à s’unir pour réussir les états généraux dans un cadre participatif et inclusif.

De son côté  Abdourahmane Sanoh de la plateforme des citoyens unis pour  le développement (PECUD) a souhaité aussi  que  tous les acteurs de la société civile se donnent la main pour aller vers un processus d’autocritique , mais aussi un processus qui permettrait de créer un nouveau départ  au regard de son image et  de sa crédibilité ternie, de l’opportunisme et de beaucoup d’autres tares  qui minaient cette société civile au point de pouvoir l’affaiblir systématiquement  face aux enjeux qui interpellent son pays.

L’ancien ministre de l’Agriculture a aussi lancé un appel à la mobilisation des citoyens  pour que la Guinée  sorte de ce cycle de mauvaise gouvernance et de violence.

 ‘’Notre souhait c’est aussi de voir une gouvernance qui tient compte de plus sur la citoyenneté  que sur  des considérations ethniques’’ a prôné l’initiateur de ce projet.

Dans son intervention Gouressi  Condé, président de la Convention des Acteurs Non Etatiques de Guinée (CANEG), a mentionné que cette société civile n’est pas une société civile en location ou sous location, baillée ou en bail, mais une société civile en veille et responsable de la situation qui prévaut dans le pays.

Nous  y reviendrons !

 

Un compte rendu de

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le Vendredi 29 mai 2015 à 10:48