Groupe Bolloré, symbole de l’épanouissement des femmes…

Economie guinéenne

CONAKRY- Le rythme est certes lent. Mais bien de préjugés et autres stéréotypes défavorables à l’épanouissement des femmes guinéennes sont de nos jours vaincus. Il en résulte que, braves et dévouées, elles sont de plus en plus présentes au sein de l’administration guinéenne et dans les autres institutions. De même, elles occupent une place de choix dans le secteur informel et commencent à se signaler dans le monde de l’entreprise. C’est le cas notamment à Bolloré Africa Logistics en Guinée. Filiale du Groupe Bolloré, cette entreprise fait de l’épanouissement de son personnel féminin une préoccupation des plus ordinaires. Outre le fait de les prendre en son sein, elle offre aux femmes de véritables perspectives de carrière.

 Au-delà des gros investissements et des ambitions de modernisation du secteur portuaire guinéen, Bolloré Africa Logistics en Guinée, c’est surtout un esprit novateur. Autrement, en Guinée, les femmes et la conduite des engins lourds, ce n’est pas particulièrement fréquent. A Bolloré, ce type de préjugés n’a pas cours. Aussi, la boite compte aujourd’hui jusqu’à 10 conductrices de poids lourds. Plutôt fière d’elle-même, Adama Kourouma, est une d’entre elles

Je savais conduire bien avant que je ne vienne à Bolloré. Mais avec cette boite, je me suis davantage performée. J’ai été au centre de formation panafricain aux métiers portuaires de la société qui est basé en Côte D’Ivoire. Grâce à ces multiples formations, je sais désormais conduire tous les engins lourds, ce qui m’a élevée au grade  de conductrice en chef, c’est vraiment une grande chance pour moi

La joie et la gratitude qu’Adama éprouve à l’endroit de sa société sont d’autant plus justifiées que quand elle y est arrivée, elle ne savait ni lire, ni écrire. Elle a dû passer par un centre d’alphabétisation spécialement dédié à l’aide aux employés qui n’ont pas eu la chance de fréquenter l’école. C’est là qu’Adama a acquis la « formation de base nécessaire

S’appuyant exclusivement sur les critères de compétence et de mérite,  Bolloré offre à ses employées la possibilité de gravir les échelons et d’assumer des responsabilités. L’histoire de Tahirou Barry, Directrice des affaires administrative et financière (DAAF),  par ailleurs mère de trois enfants, est, de ce point de vue, une parfaite illustration

J’ai été recrutée le 1er janvier 2013 à Bolloré en tant que contrôleur financier. Au bout d’une année, je suis devenue la responsable administrative et financière. Je suis le pur produit de la non-discrimination. J’ai été  jugée sur mes compétences et non parce que j’étais une femme. Ici à Bolloré, les femmes ont les mêmes chances d’avoir de  hautes responsabilités que les hommes

A Bolloré, le fait de s’aligner sur des standards internationaux de management n’exclut pas des ajustements qui tiennent compte des réalités locales. C’est  du moins ce que rajoute Tahirou Barry,

Durant le mois de Ramadan, les femmes rentrent plutôt à la maison que les hommes. Ceci pour s’occuper des travaux domestique. De ce côté, nous bénéficions d’une attention particulière

Hadja Fatoumata Sylla, en charge du nettoyage des locaux (bureaux) est également contente de faire partie du personnel de Bolloré. D’autant plus que, confesse-t-elle :

Cette société m’a tout donné. Elle m’a envoyée à la Mecque pour le pèlerinage. Vu le statut de nettoyeuse qui est le mien, je n’aurais probablement jamais eu droit à ce grand privilège.

Zeinab Somparé facturière au sein du Groupe, est également bien placée pour parler des avantages qui sont ceux des femmes. Avant d’arriver au sein du Groupe, elle n’avait fait que des stages. Elle retient en particulier la charge maladie qui est étendue à l’ensemble des membres de la famille du collaborateur ou de la collaboratrice (terme désignant les employés au sein du groupe, NDLR)

Lorsque nous tombons malades, c’est la société qui se charge de tous les frais. Et c’est étendu aux enfants pour ceux ou celles qui en ont. Dans mon cas, puisque je n’ai pas d’enfant, quand mon mari est malade, c’est la société qui prend tous les frais en charge. Nous ne payons rien

L’avantage d’un environnement aussi favorable à l’expression des compétences et de l’intelligence de la femme, c’est qu’il influence positivement les hommes. Mouctar Barry, informaticien au sein du groupe confie ainsi n’avoir jamais vu autant de femmes courageuses et battantes.

Il est à préciser que le groupe Bolloré a choisi, depuis plus de cinquante ans, d’être présent en Afrique et de s’y développer. Du coup, aujourd’hui, 45 des 55 pays dans lesquels évolue le groupe sont africains. En 2008, il a créé une marque, Bolloré Africa Logistics, qui fédère l’ensemble de ses activités sur le continent africain et dans les pays qui entretiennent des relations commerciales avec l’Afrique. Spécialiste des projets industriels, le groupe emploie plus de 25 000 collaborateurs dont bien naturellement des femmes.

 

Africaguinee.com

Créé le Lundi 09 mars 2015 à 11:20