Libéria: l'ex footballeur Georges Weah élu sénateur...

Facebook icon Twitter icon
Afrique de l'ouest

MONROVIA-L'opposant libérien et ex-star du football international George Weah a été élu sénateur du Liberia, en battant largement un des fils de la présidente avec 78% des voix, selon les résultats officiels obtenus dimanche par l'AFP.

M. Weah a été élu pour la région de Montserrado, où est située la capitale Monrovia. Le scrutin s'était déroulé le 20 décembre.

M. Weah, du Congrès pour le changement démocratique (CDC), a obtenu 78% des voix, devançant largement Robert Sirleaf (indépendant), un des fils de la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf, qui a eu 10,8% des suffrages, d'après les résultats de la Commission électorale nationale (NEC).

MM. Weah et Sirleaf étaient considérés comme les deux principaux prétendants parmi les onze candidats en compétition pour l'unique siège du comté (province) de Montserrado, dans l'ouest du pays.

Par sa taille (un peu plus de 1. 900 km2), cette région est le plus petit des quinze comtés du pays, mais elle est la province la plus importante par sa population: environ un tiers des quelque 4 millions d'habitants du Liberia y résident.

Les élections partielles du 20 décembre visaient à renouveler 15 des 30 sièges du Sénat. Au total, 139 candidats, dont 20 femmes, étaient en lice.

Le taux de participation au scrutin a été de 25,2%, d'après les résultats de la NEC.

L'ex-chef de guerre Prince Johnson, qui était en lice comme candidat indépendant pour le comté de Nimba (nord), a été élu avec 66,6% des voix face à cinq adversaires.

Dans cinq des quinze comtés, les candidats les mieux placés ont obtenu plus de la moitié des voix, dans les dix autres, les mieux placés sont en-dessous de la barre des 50%.

Aucune indication n'était cependant immédiatement disponible sur d'éventuels recours et contestations.

Les sénatoriales partielles se sont généralement déroulées sans incident après deux reports en raison de l'épidémie d'Ebola. Initialement fixé au 14 octobre, le scrutin avait été reporté au 16 décembre puis décalé au 20 décembre.

En un an, Ebola a fait plus de 7. 700 décès, à 99% au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée, d'après un bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) publié vendredi.

AFP

Créé le Dimanche 28 décembre 2014 à 20:02

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi