Interdiction des spectacles : la colère du comédien Mamadou Thug contre le gouverneur Sorel

Culture

CONAKRY-La décision du gouverneur de la  ville de Conakry d’interdire toutes les manifestations  culturelles dans la  capitale  guinéenne, a suscité l’ire du comédien guinéen Mamadou Thug. L’humoriste pense qu’il est inacceptable que le gouverneur Soriba Camara interdise les spectacles le jour de la fête, a appris Aficaguinee.com

« En tant qu’artiste, je dirai que le gouverneur a trahi et  je le mets au défit. Nous, nous sommes artistes par conviction et nous vivons des événements (culturels). En aucun cas on ne peut l’accepter. Quand on parle de fête, on parle de joie. La fête est liée à la joie’’, martèle le comédie qui soutient que ‘’comme on dit d’arrêter les mobilisations, il faudrait qu’on  arrête aussi les conseils des ministres et interdire en même temps la prière de l’Aïd’’, dit-il très en colère.

Fustigeant toujours cette décision de la  première autorité de la capitale guinéenne, il rappelle d’abord que les artistes se sont beaucoup impliqués dans la  sensibilisation sur la maladie Ebola.

‘’Moi j’ai participé à plusieurs émissions dans les quelles je ne parle que d’Ebola. Nous tous, culturellement confondu avons fait beaucoup pour Ebola. Je suis allé de Hirdè en Hirdè (soirée, ndlr) pour sensibiliser les citoyens de Conakry et de l’intérieur. Parce que certains ne croyaient pas à l’existence de la maladie, ils la banalisaient. Donc aujourd’hui tout le monde croit. On n’a pas attendu le soutien de l’Etat pour le faire. Nous avons agit de façon humaniste pour sauver notre pays», dixit l’humoriste Mamadou Thug

Pour, l’artiste comédien cette décision du gouverneur est d’autant inacceptable qu’eux ne vivent que des événements, l’Etat ne les subventionne point. Pour lui il est inacceptable que le gouverneur Soriba Camara interdise les spectacles le jour de la fête.

Pour terminer, Mamadou thug, souligne que le gouverneur a perdu la raison et qu’il mérite d’être réanimé.

Ce samedi, la Guinée a célébré la fête de Tabaski. A Conakry, la capitale elle est l’une des plus moroses (peut-être même l’unique) des dernières décennies, commentent des observateurs.

Fatoumata Keïta

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 15

Créé le Dimanche 05 octobre 2014 à 13:36