Adresse à la Nation : Quand Cellou Dalein Diallo recadre le président Condé…

Politique guinéenne

CONAKRY-‘’ Jamais la Guinée n’a eu une croissance de deux chiffres’’. Tels sont les propos du chef de file de l’opposition guinéenne, qui a réagi en exclusivité au micro d’Africaguinee.com, sur le discours du Chef de l’Etat à l’occasion de l’an ‘’56’’ de l’indépendance de la Guinée.

‘’Cette épidémie (Ebola) s’est déclarée au moment où après tant d’efforts et de sacrifices, nous avions enfin constitué une base macroéconomique saine, une croissance à deux chiffres, une forte réduction de l’inflation et la signature de conventions porteuses d’investissements pour le décollage économique effectif de notre pays’’, a dit hier le  président Alpha Condé dans son discours à la  nation.

Faux rétorque l’opposant Cellou Dalein Diallo, qui précise que la Guinée n’a jamais enregistré une croissance à deux chiffres.

‘’Il  (le président Alpha Condé, ndlr) a parlé de croissance de deux chiffres. Mais jamais la Guinée n’a eu une croissance de deux chiffres. Même dans les projections avec les institutions de Breton Woods, c’était prévu 4% de croissance’’, a laissé entendre le chef de l’opposition guinéenne.

Et d’ajouter : ‘’on ne pourra faire que 2% de croissance cette année aussi. C'est-à-dire un taux qui est largement inférieur au taux d’accroissement de la population. Et donc, il n’y aura pas de réduction de pauvreté même si les politiques de répartition des richesses étaient judicieuses. Ce qui n’est pas encore le cas’’, assène-t-il.

Poursuivant son autopsie du discours du président de la République, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée dit qu’il ne faut pas attribuer à Ebola le peu de progrès réalisé par M. Alpha Condé depuis quatre ans.

Explications…

En 2013 il n’y avait pas d’Ebola mais la Guinée n’a pu faire que 2,3% de croissance

‘’C’est bien de consacrer toute l’attention sur Ebola. Mais ça ne doit pas être utilisé comme étant le facteur qui explique le retard enregistré par notre pays. En 2013, il n’y avait pas d’Ebola, mais la Guinée n’a pu faire de 2,3% de croissance. Donc, la pauvreté s’est accentuée alors que la Guinée a atteint le point d’achèvement de l’initiative PPTE depuis début 2011. Mais jusqu’à présent les opportunités crées par ce point d’achèvement et par toute la volonté de la communauté internationale de soutenir la Guinée dans ses efforts de développement, il n’y a pas eu de progrès économique et sociale  réelle. En raison de la qualité des politiques publiques empruntée par le pouvoir de M. Alpha Condé. L’inexpérience, l’incompétence, et puis la corruption ont été des facteurs qui ont retardé la Guinée durant cette période. L’absence de visibilité et le manque de confiance des investisseurs n’ont pas permis de favoriser les investissements qui auraient dû être réalisés dans le pays.

Je ne souhaite qu’on attribue à Ebola le peu de progrès réalisé par M. Alpha Condé depuis quatre ans. Je dis encore qu’en 2013, la Guinée n’a eu que 2.3% de croissance alors que la Sierra Léone à côté a fait 14.8%, la Côte d’Ivoire 9%, le Libéria 8% de croissance. En ce moment,  il n’y avait pas Ebola en Guinée. Donc, il ne faut pas qu’on se mette à attribuer à Ebola le manque de progrès enregistrés’’, a-t-il expliqué.

Cellou Dalein Diallo a également souhaité à ses compatriotes une bonne fête  de l’indépendance. Selon lui le 02  octobre est non seulement une journée historique pour la Guinée, mais aussi pour toute l’Afrique.

On doit vraiment se réjouir d’être guinéen

‘’Je souhaite une excellente fête à toutes les guinéennes et à tous les guinéens. Je pense que le 02 octobre est une date historique non seulement pour la Guinée, mais aussi pour toute l’Afrique. Parce qu’à travers l’acte posé par le peuple de Guinée le 28 septembre 1958, c’était le déclenchement des indépendances en Afrique. L’indépendance de la Guinée a été un facteur déterminent dans l’accession à  l’indépendance de beaucoup de pays francophones. Mais le soutien aussi que la Guinée  a apporté à travers le continent  (le MPLA, l’ANC). Ce soutien a vraiment favorisé l’indépendance de beaucoup de colonies sur le territoire africain.

On doit vraiment se réjouir d’être guinéen, être fier de ce que notre pays a pu faire pour aider les peuples frères d’Afrique.  Nous avons milité activement pour la décolonisation du continent et pour la dignité même du tiers monde. Nous sommes tous fiers de ce la Guinée a pu faire grâce à cette indépendance  que nous avons arraché de haute lutte.

Une fête dans un contexte particulièrement difficile…

Evidement le contexte est difficile. C'est-à-dire qu’après tant d’années d’indépendance, au plan du développement économique la Guinée a fait beaucoup du surplace. Nous n’avons pas beaucoup progressé en matière de protection des droits humains, en matière de développement économique.

Même si grâce au président Lansana Conté on a pu instaurer le multipartisme intégral, et promouvoir un certain nombre de Liberté. La liberté d’expression, la liberté de mouvement, la liberté d’entreprendre grâce au libéralisme économique. Sur ce plan, la Guinée a fait des progrès ces dernières années non négligeables. Mais au niveau du développement économique et des droits humains, nous avons encore beaucoup affaire’’.  A  suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

Créé le Jeudi 02 octobre 2014 à 15:57