Insécurité à Conakry : des hommes menacés de lynchage à Hamdallaye

Société

CONAKRY- Un groupe de coupeurs de route a failli être lynché ce lundi matin par une foule en colère au quartier hamdallaye pharmacie, a appris Africaguinee.com.

Ce groupe de malfaiteurs aurait érigé un barrage aux environs de 4h du matin sur l’axe hamdallaye bambeto. L’un d’entre eux était habillé de tenue militaire et était armé d’un fusil de calibre 12. Il aurait été arrêté par deux gardiens d’une pharmacie après la fuite de ses trois autres complices.

Malgré l’intervention des agents des forces de l’ordre la foule en colère n’a pas voulu rendre le bandit.

“ Nous voulons qu’ils nous laisse avec ce bandit. Nous allons mettre fin à ces jours. Ils ont quitté leur quartier pour venir nous salir ici.  Ce n’est pas la première fois que nous arrêtons un bandit, mais à chaque fois qu’on arrête quelqu’un on le met à la disposition de l’autorité qui le libère finalement. On veut le bruler, comme ça il ne va plus couper la route à qui que se soit“ s’est exclamé un citoyen de ce quartier au micro de notre reporter.

Aussi tôt informé, le commissariat central 2 de Dixin, s’est rendu sur les lieux, mais les citoyens ont refusé de mettre le bandit à leur disposition. Ils ont exigé la présence du gouverneur de la ville.

Arrivé sur les lieux, la première autorité de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara a tenté de calmez la foule. Le gouverneur de la capitale guinéenne a promis de prendre des dispositions pour que désormais justice soit rendu.

“ Vous avez parfaitement raison. Je vous promets temps que je suis à ce poste personne ne va libérer un malfrat. Je poursuivrais toute personne qui va oser  libérer un malfaiteur“ a promis Soriba Sorel Camara.

Il faut dire jusqu’au moment où le gouverneur quittait sur les lieux, les citoyens ont fait semblant de comprendre, après son départ, ils ont catégoriquement  refusé de mettre le bandit à la disposition des forces de sécurité. Il  a fallut la participation d’un camion de renfort qui ont tiré à l’aire pour disperser la population afin de prendre le bandit.

 

Fatoumata Keïta

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 15

Créé le Mardi 29 juillet 2014 à 18:21