Duel Kôrô Alpha/Kôtô Dalein: le fantôme de Lansana Conté…

Facebook icon Twitter icon
Pouvoir-Opposition

Depuis sa mort en décembre 2008, jamais l’ancien président Conté n’a été aussi omniprésent sur la scène politique guinéenne. Affaires d’audits, Présidentielles de 2015 ; son nom revient souvent  dans le duel fratricide que se livre à distance Kôrô Alpha et Kôtô Dalein. Malgré la haine réciproque que se voue les deux hommes, la conquête du Kibanyi présidentiel en 2015 a changé la donne. Désormais  ils comptent tous sur un allié de l’au-delà : le fantôme de Conté, l’ancien Mangué  (chef en langue soussou ) de la Guinée  de 1984 à 2008.Voyons de plus près…

Primo, en quête d’un bilan pour conquérir le cœur des électeurs en 2015, Kôrô Alpha a décidé de « blanchir » son ennemi intime de toujours,  Lansana Conté pour « salir » les anciens ministres devenus ses opposants.

«  On met beaucoup de choses sur le dos du président Conté. Moi j’étais opposant à son régime. Mais aujourd’hui je ne crois pas que le président Conté soit responsable même de 2% des maux de la Guinée », raconte Kôrô Alpha qui dénonce l’entourage direct et les ministres de Conté comme responsables des " crimes économiques" subis par la Guinée entre 1984 et 2008.Car selon Kôrô : « Conté  a dit aussi aux ministres : « moi je ne connais pas la politique, je ne connais pas l’économie, je suis militaire. Si vous pensez que c’est bien pour le pays, faites-le. Si on amenait un dossier, il disait, c’est vous qui m’avez demandé de signer, je vais signer, moi je ne connais rien ». Ils ont pris  l’habitude, sur vingt pages, on lui fait signer la dernière page, alors qu’il ne sait pas ce qu’il y a dans les 19 autres pages. Voilà comment la Guinée a été gérée. » ! Il  faut dire que les vingt années-là ont été un crime économique contre la Guinée. (…)  Tous les acquis que nous  avions ont été piétinés, dilapidés. C’est ce qui a aggravé la maladie du président Conté. J’ai pensé pendant longtemps que c’est le président Conté qui a vendu Fria. Aujourd’hui, je suis président, j’ai beaucoup plus d’informations. Je sais que quand le président Conté a su que l’usine a été vendue, il a eu des larmes aux yeux ».Pas besoin d’un doctorat pour comprendre que Kôrô Alpha accuse directement les anciens ministres dont Kôtô Dalein qui a battu le record de longévité dans les gouvernements de Conté (1996-2006) ! Ces « révélations » de Kôrô Alpha cachent en réalité une ambition sournoise de conquérir les cœurs de l’électorat de la basse côte, encore nostalgique de Conté !Mais les Guinéens n’ont pas dit leur dernier mot !

Secundo, Kôtô Dalein de son côté ne rate aucune occasion pour s’affirmer comme le « fils spirituel » de Conté. Récemment, lors d’une rencontre avec des imams originaires de la basse côte, Kôtô Dalein a évoqué ses relations personnelles avec le défunt président Lansana  Conté pour solliciter un vote massif en faveur de son parti, l'Union des forces démocratiques de guinée (UFDG ) dans la région côtière . Pour « salir » Kôrô Alpha, Kôtô Dalein  a souligné l'opposition farouche  de ce dernier  contre le  régime du défunt président  Conté. Au nom de sa "loyauté" et de ses liens personnels avec  le président Conté, le leader de l'UFDG a souhaité une "correction de l'erreur commise en 2010" lors de la présidentielle gagnée par Kôrô Alpha grâce au soutien de l’électorat soussou. D’ailleurs chaque année, Kôtô Dalein ne rate pas l’occasion de rappeler sa  « loyauté » à Conté lors des cérémonies  organisées à la mémoire du défunt président. En décembre 2013, Kôtô Dalein confiait lors du cinquième anniversaire de la mort du Mangué : « Conté  a beaucoup fait pour la Guinée. Il était préoccupé par l’unité des guinéens, l’amélioration des conditions de vie de ses compatriotes ». En mars dernier,  Kôtô Dalein était en tournée à Dubréka où il a récité la même chanson : ses liens avec Conté  et le patriotisme du défunt président qui est  originaire de cette région. Mais les Guinéens n’ont pas dit leur dernier mot !

En définitive,  qui peut juger aujourd’hui le bilan et l’héritage calamiteux  de 25 ans de règne sans partage de Conté ? Aveuglés par leurs intérêts personnels, Kôrô Alpha et Kôtô Dalein érigent désormais Lansana Conté dans le panthéon des « saints de la République » !!! Faut-il oublier  l’état de notre économie moribonde mise à terre par 25 ans de népotisme,  de mal gouvernance et corruption alors que des pays voisins ont largement dépassé la Guinée ? Quels messages Kôrô et Kôtô Dalein vont-ils livrer aux familles des victimes du  4 juillet 1985, tuées sans aucune forme de procès à l’issue du fameux « coup d’Etat Diarra Traoré »? Que dire des victimes innocentes (majoritairement des jeunes) tuées de manière sporadiques dans les années 90 ? Doit-on oublier les 157 civils tués en 2007 par l’entêtement de Conté lors de la grève générale de janvier et février 2007? Certes me direz-vous,  notre histoire sanglante ne date pas de l’ère Conté et que le chapelet macabre des tueries  en Guinée est …difficile à égrener ! De Sékou Touré à  Conté,  de Dadis à….Kôrô Alpha, beaucoup de  cadavres sont dans  les placards de nos chefs !!! Aujourd’hui, comble de cynisme et d’égoïsme, Kôrô Alpha et Kôtô Dalein claironnent partout les « louanges » de Conté avec un double objectif : rafler le maximum de suffrages en Basse Guinée et….écarter de la course Sidya « courant » de l’Union des forces républicaines (UFR).Comme un trésor de guerre, l’électorat soussou est donc très convoité pour faire pencher la balance entre la Haute Guinée (largement acquise à Kôrô Alpha) et le Foutah (fief du parti de Kôtô Dalein) .Dans ce jeu de dupes pour la présidentielle de 2015, une autre région aura son mot à dire : la région forestière. D’ailleurs, un autre dinosaure du marigot politique guinéen a commencé à claironner son appel à l’unité de « tous les fils et filles de la forêt ». Il s’agit de Jean-Marie le plus « Doré » de nos anciens premiers ministres (Devinez pourquoi !).Et pour ne rien arranger les choses, un dernier recensement annonce que la haute-guinée est la plus « peuplée » des régions de la Guinée avec 1.986 329 habitants sur  les 10.628.972 d'individus recensés en 2014 ! Comme pour dire que la bataille des chiffres ne fait que commencer. En ce mois saint de ramadan, un dernier message s’impose : à l’approche de la présidentielle de 2015,  les Guinéens doivent refuser de mourir pour les intérêts égoïstes de nos politiciens. Car notre ennemi commun, c’est la pauvreté et non le voisin d’en face ! Mais ceci est une autre histoire. A la semaine prochaine !

Amadou Diallo
Pour Africaguinee.com
damadou13@yahoo.fr

Créé le Lundi 14 juillet 2014 à 12:33

Facebook icon
Twitter icon
Google icon