Massacres du 28 septembre en Guinée : Le ministre de la justice prend des engagements !

Justice
Ministre d'Etat de la justice, Me Cheick Sakho
Ministre d'Etat de la justice, Me Cheick Sakho

CONAKRY- Après la sortie médiatique de l’ancien président de la transition, le Général Sékouba Konaté, le gouvernement guinéen vient de prendre des engagements sur le dossier des massacres du 28 septembre 2009, a appris Africaguinee.com.

Le ministre d’Etat chargé de la justice, Me Cheick Sakho a promis ce lundi de faire comparaître toutes les personnes qui sont citées dans cette affaire, y compris les militaires.

“Les accusés militaires qui refusent de comparaitre vont et doivent bel et bien comparaitre. Il faut que justice soit faite dans cette affaire“ a promit le garde des sceaux guinéen.

Me Cheick Sackho souhaite d’ailleurs que des assises soient organisées en Guinée chaque quatre mois.

Dans un entretien exclusif qu’il avait accordé à www.africaguinee.com, l’ancien numéro 3 du Conseil National pour la Démocratie et le Développement (ancienne junte au pouvoir en Guinée), le Général Sékouba Konaté, a affirmé avoir déposé une liste de personnes qui seraient impliquées dans les massacres du 28 septembre 2009 au bureau du procureur de la Cour Pénale Internationale.

Le Général Sékouba Konaté qui est actuellement chargé de l’opérationnalisation de la force en attente au niveau de l’Union Africaine, avait qualifié de “responsabilité collective“ ces massacres qui ont coûté la vie à plus de 150 personnes selon un bilan établi par l’ONU. Selon lui, l’ancien président du CNDD, le Capitaine Moussa Dadis Camara n’est pas “le seul responsable“ de ces évènements qui avaient endeuillé plusieurs familles à Conakry.

Du côté de Conakry, les autorités ont exprimé leur “surprise“ suite à la décision du Général Sékouba Konaté de s’adresser directement au bureau du procureur de la CPI.

“ J’ai été surpris d’apprendre que M. Konaté (ancien président de la transition guinéenne, Ndlr) a remis une liste à la CPI“ a réagit le ministre d’Etat chargé de la justice. Me Cheick Sakho ajoute qu’il aurait été mieux que le Général Sékouba Konaté remette cette liste aux magistrats guinéens qui ont en charge le dossier des massacres du 28 septembre.

“ Les magistrats qui travaillent dans ce dossier sont des personnes de valeur. La justice guinéenne doit accepter la pression pour que les choses avancent dans ce dossier“ soutient le garde des sceaux guinéen.

Me Cheick Sakho promet également qu’il n’ y aura aucune ingérence de l’exécutif dans ce dossier et que les magistrats qui se rendraient coupables de violation des lois et principes en la matière, seront sanctionnés.

 

Fatoumata Keïta

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 15

Créé le Lundi 30 juin 2014 à 19:32