Situation sociopolitique en Guinée: Des guinéens de Belgique s’expriment !

Diaspora guinéenne

CONAKRY- Loin de leur pays, des guinéens de la diaspora résidant en Belgique ont bien voulu s’exprimer sur l’actualité politique qui prévaut en Guinée ! Ces ressortissants guinéens qui ont été interrogés par la rédaction d’Africaguinee.com, ont aussi expliqué leurs conditions de vie dans leur pays d’accueil qu’est la Belgique…

 

M. Mouminy BALDE, étudiant en Master en droit :

Je suis BALDE M.Mouminy (BALDE Malipan), Etudiant en 2e année du grade de master en droit, à finalité spécialisée en droit privé (aspects belges, européens et internationaux) à l’Université de Liège (Belgique). 

Ce que j'attends des autorités de mon pays, la Guinée: D’abord qu’elles instaurent une justice (indépendante et impartiale), car sans elle il n’y aura ni réconciliation, ni paix (véritable), ni stabilité encore moins d’investissements. Ensuite qu’elles résolvent les problèmes récurrents d’eau, électricité et infrastructures routières sans l’aboutissement desquels le développement restera encore un lointain rêve ! 

Et enfin qu’elles s’occupent aussi des guinéens de l’étranger, en luttant contre le phénomène des vrais-faux laissez-passer, en facilitant la tache à tous ceux d’entre eux qui veulent investir en Guinée et sans oublier de leur venir en aide à chaque fois qu’ils auront besoins.

Mamady Sidibé, employé de la commune de Bruxelles : Ma situation en Belgique est comme celle de beaucoup de mes compatriotes qui s'intègrent, travaillent ou se débrouillent comme ils peuvent pour joindre les deux bouts. Comme la crise est mondiale ce n'est pas toujours facile.

Ce que j'attends des autorités de mon pays, la Guinée: J'espère qu'avec l'équipe de Mohamed Said Fofana(PM) que la Guinée sera un pays émergent sous peu de temps. J'ai confiance. Mais je sais que les guinéens sont très pressés. Le terrain que ce gouvernement est entrain de baliser portera sûrement des fruits. Encore une fois, le développement ce n'est pas une baguette magique, qu'on laisse cette équipe travailler.

Barry Alpha Boubacar connu sous le nom d'Alpha Maci, employé commercial : Parlant de ma situation en Belgique, je commencerai d'abord par remercier les belges et la Belgique. Depuis 15 ans je suis ici. Je suis resté huit ans sans papiers dans ce pays. Ce fut un long moment et difficile pour moi, mais quand les belges ont voulu me donner les papiers, je leur avais dit: " si vous me donnez les papiers, je vais être exemplaire, je vais travailler…" et c'est ce que je fais. Depuis que j'ai les papiers je travaille, je cotise et respecte les lois belges.

Ce que j'attends des autorités de mon pays, la Guinée: Moi je ne peux pas parler du gouvernement de mon pays sans parler de toute la classe politique de la Guinée (pouvoir et opposition). J'ai entendu avec la presse dire en 2010, première élection libre et démocratique. Moi je dis que c'est faux, car j'ai voté plusieurs fois avant cette élection.

Pour arranger un pays c'est entre tous les partis politiques. Moi je suis un simple citoyen illettré. Si je dois demander quelque chose c'est à tous les acteurs politiques que je demanderai. Par exemple, à chaque campagne électorale en Guinée, il y a des morts, pourquoi? Lors des dernières élections, le chef de file de l'opposition a reconnu sa défaite sans être attaché(en toute liberté), alors pourquoi ils ne se donnent pas les mains pour arranger ce pays? Moi je n'attends rien des gens qui n'arrivent même pas à se gérer entre eux!!! J'ai même tendance à dire que je n'attends rien de la Guinée car il n'y a pas de leaders capables, pas de citoyens de bonne volonté et pas non plus de forces de défense et de sécurité républicaines.

Lounceny Cherif, employé dans l'hôtellerie : Je suis en Belgique depuis dix sept ans et je travaille depuis quinze ans. Il y a beaucoup de difficultés concernant les immigrés guinéens.

Je souhaiterai que les jeunes qui sont abandonnés dans la rue suivent la voie de ceux qui sont intégrés et qu'ils travaillent pour s'en sortir et aider ceux qui sont restés au pays. Les belges ne sont pas satisfaits de nos jeunes qui tournent en rond ici et ne font rien. Ils doivent apprendre un métier pour mieux s'intégrer. On doit se donner la main entre les guinéens de toutes les ethnies pour aussi faire avancer la démocratie en Guinée.

S'intégrer ne veut pas dire se communautariser selon les appartenances ethniques! Nous devons enlever les considérations communautaristes, non seulement dans nos relations d'affaires, mais aussi montrer aux belges que nous sommes tous guinéens de Belgique sans autres clivages.

Ce que j'attends des autorités de mon pays, la Guinée: J'aimerai d'abord que les autorités réconcilient les guinéens dans leur ensemble. Pas entre telle ethnie et telle ethnie mais revisiter notre histoire depuis la première République pour réparer ce qui est à réparer et pardonner ce qu'il faut pardonner et aller de l'avant. C’est ce que je peux demander aux autorités actuelles de la Guinée.

M. Bah Alpha Boubacar, logisticien : Je suis guinéen et Hollandais et résidant dans une commune en périphérie de Bruxelles. Je suis venu ici pour des raisons professionnelles et familiales. Marié et père d'un enfant, je vis ici avec ma petite famille. J'ai servi au départ quand j'ai quitté la Guinée je suis venu en Hollande où j'ai réussi à m'intégrer par la formation et le travaille. J'y ai fait une formation professionnelle, j'ai appris la langue du pays et finis par avoir la nationalité Néerlandaise.

Ce que j'attends des autorités de mon pays, la Guinée: C'est une bonne question! J’attends beaucoup des autorités de mon pays. La situation de mon pays me préoccupe à plus d'un titre. Un changement dans les domaines économique, sociale et de la justice. Le domaine de la santé est aussi très préoccupant. Les autorités doivent rompre avec les clivages (ethnie, région, religion..) et se concentrer au bien être des guinéens. Les guinéens doivent se donner les mains et accompagner les autorités vers des résultats tangibles dans la gestion des épidémies, la crise d'eau et d'électricité dans notre pays.

 

Abdoul Ghoudoussi Baldé

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 04 juin 2014 à 14:31