Fièvre Ebola en Guinée : Ce qu'en pense l'Organisation Mondiale de la Santé..

Santé
Représentant OMS en Guinée
Représentant OMS en Guinée

CONAKRY- La Guinée risque t-elle d’être mise en quarantaine par l’Organisation Mondiale de la Santé à cause de la présence du virus de la fièvre Ebola sur son territoire ? Selon le représentant de cette institution en Guinée, aucune restriction de voyage n’a été pour l’instant envisagée par l’OMS, a appris Africaguinee.com.

Réagissant sur la fermeture par le Sénégal de toutes ses frontières terrestres avec la Guinée, M. René Zitsamélé –Coddy, a indiqué qu’aucune directive n’a été donnée par son institution dans ce sens.

“ Je n’ai pas à attirer l’attention des pays, je lis simplement le règlement sanitaire international. Ce règlement a été ratifié par les Etats-partis en juillet 2007. Dans la partie voyage de ce règlement il est dit qu’il n’y a pas de restriction de voyage, l’essentiel c’est d’identifier le foyer et de l’éteindre“ a déclaré le représentant résident de l’Organisation Mondiale de la Santé en Guinée.

Selon M. René, à ce jour, toutes les dispositions sont prises pour endiguer cette maladie hautement contagieuse. “ Depuis plusieurs jours, nous sommes mobilisés pour  appuyer la coordination et venir en aide aux populations tant dans la capitale que dans la région affectée. Nous avons mis les moyens en œuvre pour investiguer les cas, également faire le diagnostic et les prendre en charge. Je puis vous assurer que tous les moyens techniques sont mis en place pour  contrôler le plutôt que possible et d’endiguer  la maladie“ soutient le représentant de l’OMS en Guinée.

Dans les dernières 24 heures, quatre nouveaux cas suspects ont été signalés dont un à Guéckedou et  trois à Macenta. Tandis que les cas de décès enregistrés sont localisés à Guéckedou et à Conakry. La répartition est la suivante : Guéckedou 80 cas dont 58 décès), Macenta 26 cas dont 14 décès, Kissidougou 9 cas dont 5 décès, Conakry 15 cas dont 4 décès, Dabola 3 cas dont  2 décès et Dinguiraye 1 cas et 1 décès.

Si l’ONG internationale “Médecins Sans Frontières“ parle d’une “épidémie sans précédent“ en Guinée, l’OMS par la voix de son représentant à Conakry se veut quant à elle plus rassurante.

“ Je dis aux populations que leur contribution est importante, parce que ce sont elles qui tombent malades. Elles doivent nous aider à rompre la chaine de transmission à travers les mesures d’hygiènes qui ont été largement diffusées. Elles ne doivent pas céder à la frayeur, car quand on panique on n’arrive pas à mettre en œuvre les consignes données. Le gouvernement et les partenaires s’occupent de voir comment  contrôler la maladie  et à eux de respecter les règles d’hygiènes“ a-t-il lancé à l’endroit des populations.

A noter que depuis l’annonce de cette épidémie, l’OMS a envoyé une équipe pour appuyer le ministère de la santé, pour faire une enquête préliminaire et faire des prélèvements pour connaitre la nature du phénomène. C’est ce qui a d’ailleurs permis de comprendre qu’il s’agissait d’une épidémie à virus hémorragique Ebola.

 

Boubacar Loudah BAH

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 03 avril 2014 à 15:26