Gouvernance : L’ethno stratégie au plus haut sommet de l’Etat guinéen…

Facebook icon Twitter icon
Coup de gueule
Alpha Condé
Alpha Condé

CONAKRY- De Conté à Condé, des années se sont écoulées mais les pratiques restent quasiment les mêmes ! L’on se rappelle que du temps de feu Général Lansana Conté, surtout lors de ses derniers moments, des pratiques malsaines avaient fini de polluer l’administration guinéenne, hypothéquant ainsi l’avenir des 9 millions de citoyens guinéens d’alors. La Guinée a connu du “jamais vu“ pendant cette période. Des décrets et contre décrets, de l’insubordination au plus haut niveau de l’Etat.

Après son installation à la tête de la magistrature suprême guinéenne, le président Alpha Condé avait tenu un certain nombre de promesses. Au nombre des quelles, la lutte contra la corruption, le trafic d’influence, mais aussi et surtout l’ethno stratégie qui avait été développée par certains acteurs politiques, surtout pendant la campagne électorale.

De nos jours, même si on peut se féliciter des efforts fournis par le pouvoir en place, notamment le chef de l’Etat lui-même, dans la lutte contre la corruption et autres, la division ethnique reste encore de mise, même au sein du parti au pouvoir.

En effet, certains caciques du RPG Arc-en-ciel, seraient déjà dans l’optique de la préparation de la “continuité“ après la présidence d’Alpha Condé. Les militants de premier plan comme Dr Mohamed Diané (directeur de cabinet à la présidence de la république) ou encore Sanoussy Bantama Sow (ministre délégué aux guinéens de l’étranger) sont mis à l’écart au profit des “arrivistes“ qui pourtant, ont combattu le RPG pendant le régime de feu Général Lansana Conté. Ils sont nombreux ces “opportunistes“, militants de dernière minute, qui ont cherché à arborer la couleur jaune.

Le président Alpha Condé sacrifierait t-il ses compagnons de premières minutes au profit des gens qui sont arrivés au moment du “ partage du gâteau“ ? Non ! Selon une source proche du palais Sékoutoureya, il a d’ailleurs fallu une insistance personnelle du chef de l’Etat pour que les noms de certains de ses premiers compagnons figurent sur la liste des membres de la nouvelle équipe gouvernementale.

Ils ne sont pas si nombreux, ces militants qui avaient accepté de sacrifié leur carrière, leur vie, pour défendre les causes du Rassemblement du Peuple de Guinée. Faut t-il le rappeler, Sanoussy Bantama Sow par exemple, avait été chassé de l’Université de Kankan à cause de son opposition au régime d’alors. C’est après ça qu’il est parti aux Etats-Unis pour y poursuivre ses études.

Lors de l’élection présidentielle de 2010, malgré la division qu’il y avait entre les différentes communautés du pays, il est resté sur sa ligne. Il a soutenu la formation politique qui a porté au pouvoir le président Alpha Condé.

Originaire de la ville “carrefour“ de Mamou, celui qui était l’un des plus jeunes du premier gouvernement du président Alpha Condé, a toujours soutenu qu’il ne voyait pas une ethnie, mais qu’il défendait des valeurs.

Alors, que les gens se rappellent que la Guinée est une famille. Qu’ils se rappellent également des derniers moments de feu Général Lansana Conté. Ce dernier n’a-t-il pas créé la surprise après sa mort ? Pendant que tout le monde voyait feu Fodé Soumah, le tout “puissant“ vice-gouverneur de la Banque Centrale, comme étant son successeur, le destin a sorti un “bouillant“ Capitaine Dadis Camara.

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 26 mars 2014 à 15:39

Facebook icon
Twitter icon
Google icon