Présidentielle de 2015: les "soucis" de Kôtô Dalein...

Facebook icon Twitter icon
Pouvoir-Opposition

Depuis quelques semaines,  Kôtô Dalein de l’Union des forces démocratiques de guinée attire l’attention. Avant le « match retour » de 2015, face à Kôrô Alpha des menaces  internes et…externes se dessinent pour le principal leader de l’opposition guinéenne ! Eh Oui, depuis 2010, les choses ont changé car désormais Kôtô Dalein a du souci à se faire et son avenir politique est en jeu. Pour affronter Kôrô Alpha en 2015, Kôtô Dalein doit d’abord régler quelques « soucis » qui risquent de faire très mal. Voyons de plus près…
 

UFDG : Une autorité interne contestée…

S’il continue de mobiliser les foules à chacune de ses sorties, Kôtô Dalein fait face à une contestation interne au sein de son propre parti. Le moteur de cette fronde interne ? Son vice-président Bah Oury qui critique ouvertement les choix politiques de Dalein. Comble d’ironie,  certains militants commencent aussi à douter de la capacité de leur « champion » pour gagner contre Kôrô Alpha.

Primo, Bah Oury qui est exilé depuis Paris, a décidé de lancer des piques régulières à Kôtô Dalein. Par les médias ou lors de ses sorties publiques, Bah Oury joue sa dernière carte : éviter son « enterrement politique »  par le silence, loin de la Guinée. Ainsi,  pour « fatiguer » Kôtô Dalein, Bah Oury a décidé de piloter une structure dénommée « Opposition Républicaine Extra-parlementaire » pour marquer ouvertement son opposition à la politique menée par Kôtô  Dalein. Comble  de l’ironie, Bah Oury revendique fièrement sa légitimité de « père fondateur » de l’UFDG pour rappeler que Kôtô Dalein est « arrivé » après lui au sein de l'UFDG. Pour limiter la casse, Kôtô  Dalein espère encore « laver le linge sale » en famille en ces termes:  « Quelqu’un m’a dit de ne pas répondre à Bah Oury, il est vraiment triste de voir notre collègue se déclarer  président d’une Association de l’opposition extra-parlementaire au nom de l’UFDG. Nous  nous  sommes battus pour aller aux élections, nous sommes déjà au parlement  pour mener le combat  partout et personne ne peut nous interdire de siéger au parlement. Nous n’allons pas nous priver de siéger pour barrer la route à la dictature. Je souhaite vivement qu’il revienne à la raison et qu’il rejoigne les rangs de l’UFDG ’’a-t-il déclaré samedi lors d’une assemblée générale de son parti. Trop tard, car désormais l’équation Bah Oury est dans les esprits et en attendant le congrès de l’UFDG, cette division interne risque de fragiliser davantage le parti. Pendant ce temps, Kôrô Alpha applaudit...

Secundo,  la politique de « victimisation » à outrance de Kôtô Dalein qui n’hésite pas à afficher son parti comme l’éternelle victime de la « dictature » de Kôrô Alpha, commence à agacer les esprits. Personne ne nie les 54 victimes tuées par la barbarie de nos forces de désordre, mais le témoignage   d’un militant de l’UFDG n’est pas passé inaperçu .Grièvement blessé lors d’une manifestation à Conakry,  Thierno Sadou Barry accuse : "Depuis qu'on a tiré sur moi, Cellou Dalein n'est venu ici qu'une seule fois…Imaginez, il n'a donné que 100 000 FG. Ce qui ne peut même pas faire guérir un simple palu. Et pourtant, c'est à cause de lui que j'ai perdu, et mes membres et mon travail ". Acculé, Kôtô Dalein parle maladroitement  de « campagne de dénigrement contre son parti :

“L’UFDG a payé 14 millions de GNF pour extraire cette balle. Sa famille est là pour témoigner. Le SAMU international aussi est là pour prouver que l’UFDG s’est occupée de ce jeune. C’est le RPG et le pouvoir qui tirent sur lui et on accuse l’UFDG, c’est le comble“, a répliqué Kôtô Dalein samedi devant les militants de son parti avant d’ajouter : « C’est une campagne de dénigrement qu’ils sont en train de mener. C’est de la manipulation. L’UFDG va être la cible de beaucoup de choses“. Au fait, au prix du sang des victimes de ces trois dernières années, nos (dés) honorables députés vont-ils voter un fond pour soutenir ces pauvres jeunes livrés à eux-mêmes ? Pas si sûr, car l’urgence au palais du peuple (siège du parlement), c’est comment obtenir des salaires confortables pour nos (dés) honorables députés. Pendant ce temps, Kôrô Alpha applaudit...

Sur le paysage politique: la  confiance égratignée de Kôtô Dalein…

A force de crier sa force en tant que « chef de file de  l’opposition », Kôtô Dalein a fini par agacer certains de ses « amis » parmi nos opposants-opposés. Du côté du pouvoir,  Kôrô Alpha semble se résigner désormais à ne plus offrir une occasion à Kôtô Dalein pour dénoncer les exactions commises par nos forces de désordre.

Jean-Marie DoréPrimo, un vieux crocodile du marigot politique guinéen a décidé de tirer les oreilles de Kôtô Dalein. Jean-Marie, le plus « Doré » de nos anciens premier ministres en veut ouvertement à Kôtô Dalein qu’il accuse de « trahison » contre l’opposition en acceptant l’opérateur Waymark pour réviser le fichier électoral. Et ce,  contre l’avis de ses pairs. « J’ai un conflit avec monsieur Cellou Dalein Diallo, sa personne, c’est lui, parce qu’il a trahi l’opposition, il a trahi les partis politiques à propos de Waymark, à propos de la  date des élections. C’est le conflit qu’il y a entre nous », a déclaré Jean-Marie Doré interrogé par notre reporter à Conakry. Sur les antennes d’une radio locale à Conakry, Doré enfonce le clou : « Cellou n’a pas de stratégie, c’est un comptable, il ne comprend pas; aujourd’hui, il a une force colossale qu’il na pas su utiliser. (…) Bah Oury qui a créé l’UFDG est un garçon audacieux; qui a une stratégie, (…) c’est un homme opiniâtre, qui a une stratégie, il sait où il veut aller, il sait prendre les détours, mais il sait l’objectif qu’il veut atteindre ». Ah bon ?Evidemment, à l’UFDG, les propos de Jean-Marie Doré (dont la gestion de la transition de 2010 soulève des controverses) , sont minimisés. “Le cas Waymark a fait l’objet de longues et dures négociations. Son maintien a été une décision collective, comme l’ont été toutes les décisions de l’opposition sur le processus électoral“ , réplique l’UFDG dans un communiqué avant de rappeler qu’un nouvel opérateur sera choisi pour la présidentielle 2015. En contestant la légitimité de Kôtô Dalein comme chef de file de l’opposition, et affiché sa préférence pour Bah Oury, Jean-Marie, le plus « Doré » des anciens PM va certainement diviser davantage nos opposants-opposés  au risque d’ouvrir la porte des présidentielles de 2015 à Kôrô Alpha qui n’espérait pas mieux. Une opposition divisée ? c’est du pain béni pour la mouvance présidentielle qui rêve de laver  "l’affront "  des législatives où elle avait laissé des plumes malgré ses 53 sièges et les 7 fauteuils acquis par ses alliés. Pendant ce temps, Kôrô Alpha applaudit...

Secundo,  il a promis de se lancer en politique. Comme l’homme d’affaires Mamadou Sylla qui dirige l'Union démocratique de guinée (UDG, parti de la mouvance), Diallo Sadakaadji se prépare sereinement pour plonger dans le marigot politique guinéen. Ce rêve de Diallo Sadakaadji va pourtant « gêner »  Kôtô Dalein. Car toute émergence d’un leader originaire du Foutah risque de fracturer l’électorat de cette région largement acquis à Kôtô Dalein. Prudent, Kôtô Dalein espère encore tirer les ficelles : « Nous avons dit que nous n’avons pas de problème (avec lui). Nous souhaitons que s’il doit s’engager qu’il soit du côté de l’opposition pour nous aider à lutter contre la dictature  annoncée.  Nous avons dit que Diallo Sadakadji est un ami et un sympathisant de l’UFDG dans la mesure où il était un ami proche du président du parti. Nous n’aurions pas souhaité qu’il  s’engage en politique. C’est son droit,  qu’il s’engage ça ne nous pose pas de problème pourvu qu’il soit de l’opposition. Et que nous ne l’ayons pas comme adversaire”. Awa toun Kôtô Dalein ! Inutile de rappeler que la course contre la montre est lancée pour Kôtô Dalein  et sa main mise sur le Foutah (indispensable pour passer le premier tour de la présidentielle) n’est pas définitive. Le risque d’une scission de son propre électorat  est bien réel, même si des esprits pieux continuent de croire le contraire. D’ailleurs, Kôrô Alpha dans sa « magnanimité » a décidé d’organiser les festivités du 56ème anniversaire de l’indépendance du pays à Mamou, loin de Labé la principale ville du Foutah. Les mauvaises langues y voient d’ailleurs une tentative de division du Foutah. Pendant ce temps, Kôrô Alpha applaudit...

En définitive, S’il a longtemps survécu dans les gouvernements du défunt président Lansana Conté (10 ans, un record !), Kôtô Dalein doit désormais changer de stratégie pour assurer sa survie politique. A 62 ans, un échec  lors de la présidentielle de 2015 va sceller définitivement son sort politique. Pour éviter le pire, Kôtô Dalein a donc intérêt à éteindre l’incendie interne au sein de l’UFDG, faire preuve d’une grande habileté politique pour ramener Bah Oury dans son camp et limiter les casses avec ses paires de l’opposition. Aveuglé par le nombre de militants acquis à sa cause, Kôtô Dalein doit pourtant gagner la confiance des autres leaders de l’opposition, car les suffrages du Foutah ne suffiront pas pour espérer une victoire en 2015. Quand à Kôrô Alpha, la course aux « résultats » est lancée pour espérer un bilan « honorable », car les guinéens veulent du concret et les promesses ne nourrissent que ceux qui les croient. Comme par hasard,  samedi dernier  Kôrô Alpha a inauguré dans une mamaya à Corontie, un centre médical pour aider les femmes et les enfants, en présence d’un certain …Bernard Kouchner. Tiens donc, le duo de 2010 réapparait .Pour mieux gagner en 2015 ? Ceci est une autre histoire.

A la semaine prochaine !

Amadou Diallo

Pour Africaguinee.com

damadou13@yahoo.fr

Créé le Lundi 10 mars 2014 à 13:39

Facebook icon
Twitter icon
Google icon