Assassinat de deux journalistes de RFI : La presse guinéenne se mobilise pour leur rendre un dernier

Facebook icon Twitter icon

CONAKRY- « A bas l’assassinat des journalistes !» ; « Oui à la Liberté de la Presse !» ; « Vive à la Liberté de la Presse !», c’est par ces slogans que les journalistes guinéens ont rendu hommage ce jeudi, à Conakry, lors d’une marche,  aux deux  journalistes  français tués le 4 novembre dernier au Mali dans la région de Kidal au Mali, a constaté Africaguinee.com.

 
De la place des Marthyrs à l’Ambassade de France à Conakry, ils étaient nombreux les hommes de medias à exprimer leur compassion aux confrères de RFI en scandant ''Halte à l'assassinat des journalistes, vive la liberté de la presse'' !
 
 Arrivée à l'ambassade de France en Guinée, la presse a été reçue par le conseiller de presse de l’ambassadeur, Olivier Boush Bender. Dans sa brève intervention, il a déclaré que « l’ambassade est très sensible au soutien et à la solidarité dont vous faites preuves envers les journalistes français qui ont été assassinés au Mali ».
 
Pour sa part, le président du Club Amis de la Maison de la Presse (CAMP) a souligné que « cette marche est une façon pour nous de signifier une dynamique confraternité  entre les journalistes de RFI et de la Guinée. Ce qui est arrivé à ces deux, peut arriver à tout le monde. C’est pourquoi nous clamons haut et fort, ne plus entendre ou de voir de tels actes dans notre milieu », a-t-il martelé Daouda Taban Sylla.
 
Dans les rangs, la directrice de la maison de la presse  a déploré cet assassinat.  «  Il est juste dommage que nous nous retrouvions dans les circonstances aussi malheureuses, mais il fallait absolument que nous le fassions pour montrer notre soutien à la presse française et aussi dire à tous les journalistes du monde qu’il faut une mobilisation, pour que plus jamais une telle situation ne se reproduise. Nous sommes toujours déterminés à exercer notre travail sur tous les terrains», a assuré Mme Sanassa Diané
 
[IMG2]Ghislaine Dupont  57 ans et Claude Verlon 55 ans ont été tués le samedi 04 novembre dernier, peu après avoir été enlevés par des hommes armés devant le domicile d’un représentant Touareg qu’ils venaient d’interviewer.
 
 Aliou BM Diallo
Pour Africaguinee.com
(+224) 664 934 624
 
Créé le Vendredi 15 novembre 2013 à 10:50

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi