Justice : Vers la comparution d’un haut responsable de la police…

 

CONAKRY- Accusé par Doussou Termite Mara  de ‘’violation  de domicile, séquestration, abus d’autorité, coups et blessures volontaires’’, le directeur des unités d'intervention de la police nationale lieutenant Colonel Ansoumane Camara ''Bafoé’’,  a brillé pour la deuxième fois, par son absence au tribunal de première instance de Kaloum, a constaté sur place Africaguinee.com.
 
Après une brève confrontation entre le parquet, qui tenait ‘’mordicus à la tenue du procès’’,  et les avocats de la défense, le président du tribunal de  Kaloum, Amadou Saidou Barry, à la demande du prévenu a renvoyé l'audience au mercredi 6 novembre 2013. Par cet acte, le juge donne une occasion à l'accusé de « venir s'expliquer sur les faits qui lui sont reprochés ».
 
Motif : sur demande de l’accusé, le procureur du tribunal, Algassimou Diallo a indiqué que lieutenant Colonel Ansoumane Camara ‘’est en préparation de la fête nationale du 1 er novembre où il est le chef de  troupe. C'est pourquoi, il sollicite au près du président un renvoi à la quinzaine’’, a-t-il précisé.
 
De leur côté, les avocats de la défense en compagnie de Doussou Thermite Mara se sont opposés ‘’fermement’’ à la demande du président du tribunal. Pour eux,   le parquet n'est pas au courant de cette lettre adressée à M. le procureur. Ils qualifient cela  d'une ''fuite en avant''.
 
En plus, l’avocat de la plaignante, Maitre Seny Kamano  a déclaré qu’il  « est au regret de constater que le tribunal, après tous les arguments que nous avons développés, a renvoyé la procédure à la huitaine. Mais quelque part, pour nous c'est un mépris, et nous avons développé les arguments nécessaires, tendant à démontrer que le lieutenant colonel Ansoumane Camara alias Bafoué n'a pas l'intention de comparaitre devant ce tribunal. Pour nous, c'est la mort dans l'âme que nous avons vue le tribunal renvoyer cette procédure aujourd'hui ».
 
Néanmoins, Maitre Seny Kamano  s'est réjouie d'une part de la décision du tribunal : «  nous avons démontré l'argument fallacieux tiré par lieutenant colonel Ansoumane Camara qui consiste à la préparation de la journée du 1er novembre. C'est inutile dans la mesure où la journée finie le 1er  novembre. Et lui, il sollicite un renvoi à deux semaines. Mais heureusement sur ce point, le tribunal a renvoyé à la semaine prochaine'', conclut-il.
 
Faut-il préciser que l’accusé et son avocat ne se sont pas présentés près le tribunal de première instance de Kaloum.
 
A suivre !
 
  BAH Aissatou
   Pour Africaguinee.com
   Tél : (+224) 664 93 46 23    
 
Créé le Mercredi 30 octobre 2013 à 19:56