Bilan à mi-parcours du Pr Alpha CONDE (1ère partie)

CONAKRY-Après une élection présidentielle âprement menée devant 24 candidats par le leader du RPG, affectueusement appelé par ses amis et la classe politique africaine «opposant historique », le Pr Alpha Condé a été investi le 21 décembre 2010 comme premier président démocratiquement élu de la Guinée.

Lors de sa campagne, le Pr Alpha Condé avait promis de conduire notre pays vers le changement porteur de croissance et de développement, bref faire de la Guinée ‘’un Pays émergent’’. Après deux années d’exercice dans des conditions difficiles, notamment les agitations politiques incessantes, le Gouvernement de la 3ème République a réussi à s’imposer une ligne de bonne gouvernance politique, économique et sociale et aussi de gestion rigoureuse du pouvoir à travers de profondes réformes, sous la conduite éclairée du Pr Alpha Condé.

En deux années et demi de présidence, le Pr Alpha Condé a fait une grande démonstration de sa capacité à conduire le peuple de Guinée vers le bonheur. En dépit de la situation économique catastrophique qu’il a héritée de la transition militaro-civile de 2008-2010, il a mené des réformes courageuses et incontournables dans les domaines tels que les Finances, la monnaie, le budget, l’éducation, la santé, la coopération internationale, l’énergie, l’agriculture, la défense et sécurité, les mines et la fonction publique, etc.

Il ya lieu de dresser une liste, de toute évidence, non exhaustive des actions menées par le Pr Alpha Condé lors de ces deux premières années de sa mandature qui répondent sans commune mesure aux préoccupations majeures des populations à la base, notamment les plus démunies qui représentaient 58% de la population en 2010.

Ces mesures ont d’ores et déjà démontré leur efficacité et leurs bénéfices pour la Guinée et les Guinéens. En effet, contre toutes attentes pessimistes et alarmistes sur les indicateurs de pauvreté et des inégalités dans le pays, le taux de pauvreté s’est réduit de 2,8 % pour se situer à 55,2%, selon la Cellule Technique au Secrétariat Permanent de la Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP)/MEF.

1-renforcement de la Démocratie et du respect des Droits fondamentaux
 
L’organisation des Etats Généraux de la Justice en 2011 dont les préoccupations principales portent sur l’indépendance de la justice et l’adoption du Statut Particulier des Magistrats. A cet effet, un comité de pilotage de la réforme de la justice a été créé et la proclamation par le Président de la République, Pr Alpha Condé, 2013, comme année de la justice en Guinée. Ainsi que la création d’un ministère chargé des droits et des libertés publiques.

2- La promotion du genre et de l’équité

La validation de la Politique Nationale Genre et la remise officielle de ce document au Gouvernement a été un signal fort pour la défense de genre en Guinée. A Conakry et à l’intérieur du pays, 153 groupements féminins ont bénéficié d’un appui financier du gouvernement.

Il est aussi à noter 150 professionnels et auxiliaires de Justice ont été formés sur l’approche genre et les Violences faites aux femmes/filles.

Au vue des difficultés auxquelles les femmes et les filles sont confrontées (discrimination, violence, etc.) entretenues par des considérations sociales, l’appropriation de l’approche genre sera un vecteur de promotion de genre et de l’équité en Guinée. Ainsi, le Pr Alpha Condé a dédié son quinquennat aux femmes et jeunes pour lesquels il reconnait la souffrance et le combat pour la Guinée.

3-La protection sociale et l’amélioration de la sécurité économique

Soucieux du développement économique et social du pays, les actions suivantes ont été entreprises: -l’établissement du Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) à quatre cent quarante quatre mille (444 000) GNF par mois et par personne ; l’appareillage de 9 enfants handicapés physiques en Italie avec l’appui de l’ONG italienne NICOLO CAMPO ; la confection et la réparation de cinquante (50) appareils orthopédiques avec l’appui de l’Unicef.

Le financement des travaux de construction du sanctuaire chrétien de Boffa par le Gouvernement d’un montant de 22 milliards GNF; la subvention du pèlerinage 2011 à la Mecque par le Gouvernement à hauteur de 22,5 milliards pour 7.500 pèlerins à raison de 3 millions GNF par pèlerin ; l’assistance du Gouvernement à près de 60.000 personnes sinistrées de Conakry et des Préfectures de Labé, Pita, Dalaba, Mamou, Siguiri, Faranah, Macenta, Yomou, Gaoual, Tougué et Lélouma, en vivres et non vivres pour un total de 4, 08 milliards GNF ;le paiement par le Gouvernement pendant toute l’année 2012 des salaires nets des travailleurs de la SOTELGUI pour un montant de 2,3 Milliards GNF par mois et, le soutien matériel et financier de l’Etat en 2012 en faveur de la Société FRIGUIA et à son personnel par la fourniture de MAZOUT à l’usine et le paiement de salaires des Travailleurs.

4-La Réforme des forces de défense et de sécurité

La réforme du système de défense et de sécurité après 26 ans de pouvoir militaire n’était pas chose aisée. Pourtant, le Pr Alpha Condé l’a réussi. Elle se résume, entre autres actions, par la revalorisation des salaires des militaires ; la réforme des Forces de Défense et de Sécurité (FDS)qui ont permis de faire passer les dépenses militaires respectivement de 16,8% à 15,4% du budget entre 2010 et 2011 ;et de 4,8% à 4,7% du PIB au cours de la même période ; l’élaboration et adoption des Lois portant respectivement Statuts Particuliers de la Police
Nationale et de la Protection Civile ; la réhabilitation et opérationnalisation de 10 Brigades Anti-Criminalités dans la Ville de Conakry.

5- La Gouvernance administrative

L’administration guinéenne est vieillissante, l’âge moyen des travailleurs serait de 50 ans. La création d’un Haut Commissariat chargé de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration (HC-REMA) est pour répondre à cette impérieuse nécessité. A cela s’ajoute l’élaboration et la validation du cadrage stratégique de reformes institutionnelles et de modernisation de l’administration ; l’élaboration du Programme de Reformes de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration (PREMA) ; la création, organisation et fonctionnement du Comité National de Pilotage de l’Assainissement des fichiers administratifs et financiers et l’élaboration et validation d’une stratégie sectorielle e-gouvernement.

6- Lutte contre la corruption et l’impunité
 
La création du Comité d’Audit devait répondre à cette problématique; l’instauration de l’unicité de caisse a permis de réduire considérablement le détournement des deniers publics.

7- Le renforcement du système de communication
 
La mise en œuvre de politique et de programme d’aide à l’endroit des professionnels de communication est importante pour faire assoir une bonne base de la démocratie. Ainsi, durant les deux ans et demi, il y eu l’équipement de la Radio Télévision Nationale de Koloma et Boulbinet de cinquante (50) ordinateurs ; la poursuite du paiement de la subvention à l’endroit de la presse privée et la création de deux radios rurales locales à Dogomet (Dabola) et à Pita.

A ceux-là s’ajoutent l’amélioration des infrastructures de postes et de télécommunications ; l’atterrissage du câble sous marin à Kipé, dans la Commune de Ratoma en Janvier 2011 ; le lancement du site E-santé sis dans l’enceinte de l’hôpital Donka en Février 2012 et l’installation du site d’expérimentation d’E-éducation dans les locaux de ’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

8- Le renforcement du système éducatif
 
La formation étant essentiel pour l’avenir de chaque nation, des mesures incitatives pour accroitre la performance des enseignants ont été faites dont entre autres, l’approbation du Statut Particulier des enseignants ; la dotation des services déconcentrés de l’éducation de 40 véhicules neufs pour renforcer la mobilité et le contrôle du système éducatif ; la construction et équipement de 963 salles de classe au primaire et 168 au secondaire ; le renforcement de capacité des Ecole Nationales d’Agriculture et d’Elevage, par la remise d’un don de 5 véhicules tout terrain aux 4 Ecoles Nationales d’Agriculture et d’Elevage ; l’acquisition de 4 tracteurs pour appuyer la formation dans les Ecoles Nationales d’Agriculture et d’Elevage ; le recrutement de 157 professeurs dans les écoles professionnelles ; la création de trois écoles doctorales en 2012 notamment à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry et à l’Institut Pasteur de Guinée. Il s’agit de : -l’école doctorale en sciences et techniques ;-l’école doctorale en sciences de la vie, de la santé et de l’environnement ;-l’école doctorale en sciences biomédicales.

Aussi, l’alphabétisation de 51618 jeunes et adultes analphabètes dont 33723 femmes dans les structures organisées (groupements, associations, centres, etc.) ; la formation de 5528 jeunes déscolarisés et/ou non scolarisés dont 4844 filles âgés de 9 à 14 ans dans 136 centres Nafa ou écoles de la seconde chance et la production de 50 000 manuels pour les apprenants des centres d’alphabétisation fonctionnelle (CAF) et 20500 manuels pour les apprenants des centres Nafa.

9- L’amélioration de l’accès aux services de santé

L’amélioration de la santé de la population se trouve au centre des priorités du Gouvernement de la 3ème République.

Ainsi, durant les deux ans et demi, il y a eu des actions suivantes envers les populations, à savoir, la prise en charge de 23016 personnes infectées et affectées mises sous traitement ARV pour une prévision de 38116 séropositifs, soit un taux d’exécution de 60%; le traitement de 11606 cas de tuberculose sur une cible de 12386, soit un taux de couverture de 93% ; la visite de 8229 villages cibles en matière de lutte contre la cécité et 9885 interventions de cataracte réalisées, soit un taux d’exécution de 94% ; le traitement de 785 cas de lèpre pour une couverture de 100 ; la vaccination au pentavalent de 309987 enfants de moins d’un an dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Elargi de Vaccination, soit un taux de couverture de 90%.

La vaccination à hauteur de 86% et 91% des enfants de moins d’un an contre la Poliomyélite et la rougeole respectivement ; la construction et la mise en service des infrastructures de santé comme le Centre Mère et Enfant en cours à Coronthie et l’ouverture de l’hôpital « l’Amitié Sino-guinéenne de Kipé qui a permis de réduire considérablement le nombre des évacuations sanitaires des malades vers l'étranger.

Dans le cadre de la prise en charge de la gratuité des actes liés au don de la vie, en 2011, 39 596 cas d’accouchements et 7893 cas de césariennes traités. En 2012, 43 996 cas d’accouchements et 7893 et 8770 cas de césarienne traités également.

A suivre dans la prochaine publication.

Groupe d’Appui au Changement en collaboration avec l’ONG Alphamaniya
 

Créé le Mercredi 11 septembre 2013 à 22:29